Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 21:08

On pourrait dire que la fête n’est plus ce qu’elle était. Pour preuve, dans le premier décor, l’image de la célébration de la 128ème édition de la journée internationale du travail à Nkongsamba a été terne pour les observateurs habituels au moment ou des critiques se font sur le SMIG plafoné à 28 216 FCFA. Ces observateurs se recrutent majoritairement dans les ménages et les employés du secteur privés.

Dans le passé, l’occasion de la fête du travail permettait pour d’aucun d’avoir de nouveaux tee-shirts et pour d’autre une nouvelle tenue pagne ou un costume qui servirait par la suite comme "tenue de sortie" pendant plusieurs mois. Ces gadgets sont devenus rares et ne se distribuent qu’au seul employés des structures qui les confectionnent ou encore à des amis et clients très proches.

Dans le second décor, les acteurs principaux sont les travailleurs représentés à différents niveaux de spécialité par leurs syndicats. En ce point, le délégué départemental du Travail et de la Sécurité Sociale du Moungo M. NJILE Francis Claude a eu des échanges avec les cinq syndicats FENTEDCAM, CGT-LIBERTE, CSAC, CSTC et UGTC sur le déroulement de la journée. C’est en ce sens que le programme de la 128ème édition de fête qui a eu pour thème "travailleurs camerounais, tous ensemble contre le VIH SIDA" a été scrupuleusement respecté, favorisant l'accueil du Préfet HONA Thomas avant midi et la lecture des discours des différents syndicats. Pour les plus éloquents YON TESMPA Basile du FENTEDCAM et ADANG Cyrille de l’UGTC, il y a beaucoup à faire par le patronat sous l'autorité de l'Etat afin que le plaisir non contrôlé ne soit pas le nœud de la déchéance physique silencieuse en contractant la maladie du sexe. Ils ne sont pas allés du dos de la cuillère pour décrier les mauvaises conditions de travail, la misère ambiante et l’insuffisance de la sécurité sociale pour leurs membres.

Dans son propos, le Préfet Thomas HONA a remis les pendules à l’heure, argumentant que le gouvernement de la république faisait des efforts pour améliorer l’existant. Le gros des travailleurs sociaux dans le Moungo se recrute dans l’élevage et l’agriculture avec une forte montée des recrutements dans les mairies motivés des nouveaux textes sur la décentralisation. Sauf que beaucoup d’hommes politiques arrivés au poste de maire n’ont pas une grande notion de la valeur de la ressource humaine dans la production des richesses ce qui a poussé YON TESEMPA Basile de dire : "les hommes politiques passent, mais le personnel communal reste, ceci explique la continuité du service public. C'est pour dire que le personnel que vous aurez le privilège de recruter pendant votre mandat restera quand vous serez libérés de vos hautes fonctions politiques. C'est la raison pour laquelle, je vous exhorte et vous prie de bien vouloir valider tous les recrutements en instance laissés par vos prédécesseurs". Reste maintenant à associer dans la question du niveau et de la classification des revenus le ministère de l’emploi et d la formation professionnelle parce que le Cameroun ne pourrait pas réussir sa mise en onde sur les chemins de l’émergence en recrutant tous les experts de l’industrie dans les pays voisins, en occident ou encore en Asie. Le SMIG, 28 216 FCFA au Cameroun est actuellement le plus bas en Afrique et avec pareil salaire qui favorise la corruption, le plus gros des travailleurs ne pourra imaginer une prise en charge même partielle du VIH SIDA. D'où l'urgence de l'appropriation, selon M. ELEMBE René de la JEUNESSE MONTAGNARDE, des mesures proposées par les syndicats par les chefs d'entreprises.

Bobda Jean-paul/CP - Contact Rédaction : (+237) 78 89 40 92 / 33 49 18 21/ 99 45 19 20

Yon Tesempa BasileYon Tesempa Basile

Yon Tesempa Basile

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Timamo
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens