Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 12:52

Dr Madeleine TCHUINTE du Cameroun et Bruno Richard ITOUA du Congo ont foulé les riches terres du Moungo dans le but d’évaluer la coopération scientifique sur la culture du bananier plantain. C’est le site du CARBAB à NJOMBE qui a servi le cadre le 29 avril 2014 à cette rencontre au sommet. L'infatigable HONA Thomas; Préfet du Moungo, M. DJOUM KENMOGNE Michel, procureur de la république de Mbanga, M. MANGA Grabriela, Directeur de l'IRAD de NJOMBE et le maire KAHACK Jean Pierre de Penja ont accompagné ces chercheurs.

A l’entame de la visite, les deux ministres ont visité le laboratoire de transformation de la banane-plantain, où le Dr NDOUMBE NKENH Michel leur a présenté les différents dérivés issus du plantain et commercialises à savoir, les chips, les beignets à la farine, dont l’expérimentation en boulangerie a donné des résultats satisfaisants dans la fabrication du pain issue de la mixture farine de plantain-farine de blé.

Le temps fort de la cérémonie se résume dans le discours du ministre camerounais partiellement libellé en ces termes : « Il me semble opportun de saisir l’occasion qui nous réunit ici aujourd’hui pour nous entretenir sur l’intérêt que les pays de notre sous-région attachent au développement de la filière bananiers et plantains, ainsi que les contours de la coopération entre le CARBAP et la République du Congo.

L’objectif stratégique visé à travers la création du CARBAP est le développement durable des filières bananiers et plantains, outil stratégique de renforcement de la sécurité alimentaire et de création des richesses. Le développement du secteur agricole en général, et la sécurité alimentaire en particulier sont de précieux déterminants de la stabilité politique et du développement socio-économique de nos pays. De plus, la banane et le plantain sont appelés à jouer un rôle primordial dans notre stratégie commune de développement du secteur vivrier, étant donné que les conditions agro-écologique sont particulièrement favorables à leur production.

En 2006, la FAO a classé le plantain comme une culture à haute valeur commerciale. En réalité, cette spéculation occupe une place importante dans l’alimentation des populations de plusieurs pays d’Afrique Centrale et au-delà ; ces pays enregistrent d’ailleurs le taux le plus élevé de consommation annuelle par tête d’habitant. Dans notre sous-région, la demande en banane et en plantain provenant tant des ménages que des marchés intérieurs et extérieurs est de plus en plus forte. A cela s’ajoutent les perspectives de la croissance démographique qui indiquent que notre population devra doubler d’ici 2050, ce qui nous oblige d’ores et déjà à mettre en place une stratégie sous-régionale de résolution des contraintes inhérentes à la production de ces denrées. Dont le Congo participait de cette démarche.

Excellence Monsieur le Ministre et cher collègue,

Permettez-moi maintenant de parcourir avec vous, si vous voulez bien, l’état de la coopération entre le CARBAP et votre pays, la République du Congo. La coopération entre le CARBAP et le Congo date de plus de vingt ans. Elle a été entre autre, matérialisée par les actes suivants :

La signature en 1994, de l’Accord de Coopération Scientifique et Technique entre le CARBAP et la Délégation Générale à la Recherche Scientifique et technique du Congo (DGRST) ;

La signature, toujours en 1994, par la DGRST du Congo de la convention de création du Réseau de Recherches sur les bananiers en Afrique Centrale et Occidentale (MUSACO) ; suivie de la signature de l’Accord de coopération et d’appui technique au développement entre le CARBAP et AGRICONGO ; organisme de développement national du réseau AGRISUD INTERNATIONAL ;

L a ratification en 2006 par le ministre de la Recherche Scientifique et de l’innovation Technologique du Congo de l’avenant de l’Accord intergouvernemental du 1er février 2001, portant création du CARBAP, ainsi que de ses statuts. Depuis cette ratification, le Congo participe assidument aux travaux des sessions ordinaires des deux organes de gouvernance du Centre que sont le Conseil d’Administration et le Conseil Scientifique. De plus, deux scientifiques congolais d’élite ocupent d’importants postes au sein des organes du CARBAP. Il s’agit du Gaston ANDOKA de la DGRST qui est Président du Conseil Scientifique, et du Dr LOUBANA qui officie actuellement comme Coordonnateur scientifique du Centre ;

La conduite par le CARBAP au profit de la République du Congo, de plusieurs actions en vue de l’appui au développement des filières banane et plantain. Je citerais à titre d’illustration :

L’appui apporté en 2005 par le CARBAP au programme bananier et plantain de la DGRST ;

La fourniture des vitro plants à AGRICONGO et la mise en place d’une mini collection de ces accessions à la station AGRICONG de NGO dans la région des Plateaux ;

Le Projet FSTP financé par l’Union Européenne et coordonné par le CARBAP de 2009 à 2012, qui a permis la mise en place de la Plateforme Congo dirigé par un comité de pilotage fonctionnel et un Animateur. Cette Plateforme a permis de réunir tous les intervenants de la filière bananière dans les zones d’intervention au Congo. Ce projet a également favorisé une large diffusion des innovations sur les filières banane et plantain au Congo a été réalisé. Par la suite, des sites pilotes de production horticole PIF ont été construits à Pointe-Noire et dans d’autres zones de production telle que : les Saras dans le Mayombe, NIARI et CRAL/DGRST. Un observatoire des marchés couvrant les points de vente du plantain a été mise en place dans les localités suivantes : Pointe-Noire, Tchamba Nzassi (frontière avec le Cabinda), les Saras dans le Mayombe, Kakamoeka, et Banda dans le Niari. En outre, les capacités des acteurs ont été renforcées à travers des sessions de formation sur certains modules tels que : la technique de multiplication horticole des technique de lutte contre les ravageurs, l’acclimatation des vitro plants, la transformation et la conservation de la banane et du plantain ;

Le projet CORAF-plantain coordonné par le CARBAP est une autre illustration de notre coopération. Il a été exécuté dans six (06) zones d’Afrique Occidentale et Centrale, de 2011 à 2013, et a permis la conduite des actions suivantes en faveur de la République du Congo

La réalisation d’une enquête diagnostic sur les filières banane et plantain dans six (06) départements du Congo, afin d’évaluer et apprécier les effets induits par le projet. Il s’agit de Niari, Bouenza, Lekoumou, Pool, cuvette et Plateaux ;

La construction en 2011 d’une unité de multiplication horticole au centre ex ORSTOM à Brazzaville ;

Et la mise en place de deux parcelles de démonstration sur la conduite de la bananeraie au site du centre Ex-ORSTOM à Brazzaville en 2012, et à OYO en 2013.

La mise à la disposition par le CARBAP d’un véhicule Pick-up flambant neuf au profit du projet GERDIB à Pointe-Noire au Congo ;

Au moment où je vous parle, un autre projet régional financé par l’Union Européenne et coordonné par le CARBAP est en cours de réalisation dans neuf (09) pays d’Afrique Occidentale et Centrale, dont le Congo. Lors de la première phase qui a eu lieu en 2013, la prospection variétale réalisée dans 06 bassins de production au Congo a permis de recenser et d’identifier 48 variétés ; parmi lesquelles des variétés qui étaient en voie de disparition, et 14 considérées comme nouvelles ;

En dehors des actions de développement ci-dessus répertoriées, le CARBAP a contribué à la formation des stagiaires, étudiants, Techniciens et chercheurs du Congo dont les études portent sur les filières bananières. Pour donner un peu plus dans les détails, je citerai :

La formation des techniciens d’AGRICONGO aux techniques de multiplication horticoles ;

La formation des chercheurs et techniciens de la DGRST sur la description et l’évaluation variétale, la technique des plants Issus des fragments de tige (PIF), le sevrage, la collecte et la gestion des données secondaires ;

La formation des experts du Congo à l’utilisation des marqueurs moléculaires lors des ateliers régionaux CARBAP/INIBAP ;

Les autres formations offertes aux experts congolais dans le cadre des projets régionaux ;

L’encadrement, dans le cadre du projet CORAF, et l’accueil au campus du CARBAP à Njombé, des étudiants congolais inscrits au cycle d’ingénieur agronome de l’IDR Université Marien NGOUABI.

La dernière action qui va retenir notre attention ici est l’élaboration par le CARBAP, sur sollicitation du Gouvernement Congolais, d’un projet national dont l’objectif est de contribuer à la consolidation du développement de ces filières déjà amorcé dans le cadre des actions susmentionnée, et contribuer au bien-être de nos populations ».

A la fin des autres exposés dans la salle des réunions du CARBAB, le cortège s’est ébranlé vers les Plantations du Haut Penja (PHP) dirigés par M. ARMEL François où sur de vastes hectares sont cultivés plusieurs variétés de la banne, lesquelles variétés sont très nourrissants et fortement apprécié sur le marché international. Tout s’est achevé par un repas copieux au réfectoire de la PHP de DJOMBE-PENJA.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Timamo
commenter cet article

commentaires

fagnon 14/08/2014 23:44

je résous vos problèmes même les cas les plus désespérés, J'attire et renforce les sentiments à distance, Envoûté? Délaissé de l'amour
(Spécialiste du retour de l'être aimé) Réconciliation de couple
(même divorcé) Crise conjugale, Désenvoûté, Timidité, attraction de la clientèle, chance aux jeux, Réussite aux examens, protection contre les dangers, détruit la mal chance qui vous poursuit. 100% Garantie en toute discrétion .

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens