Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 09:15

C’est à 13 heures le vendredi 08 août 2014 que le maire Djouokou Jean Blaise de la Commune de Mombo a présidé la séance du conseil municipal extraordinaire spéciale en présence du Sous-préfet BIHIYA Magloire.

Session urgente provoquée par le message porté du Premier adjoint préfectoral M. BALA SOUAIBOU agissant pour le compte du préfet empêché sur les conséquences de la hausse des prix des produits pétroliers. Les conseillers municipaux avaient à statuer sur certains impôts, le salaire du personnel communal et les urgences dans la commune. C’est pour cette raison que dans le programme du jour, il a été introduit des délibérations adoptables en session ordinaire. Après vérification de la conformité avec les textes, le Sous-préfet BIHIYA Magloire n’a pas fait d’objection sur le nouvel intitulé de la session baptisée désormais « session extraordinaire et ordinaire du conseil municipal de la Commune de Mombo du 08 août 2014 ».

Avec 24 conseillers municipaux présents, le quorum est justifié. Huit délibérations sont à l’ordre du jour d’après la synthèse des rapports lu par conseiller municipal TAKOUTSI de la commission des finances. Synthèse qui laisse apparaître les inquiétudes des uns et des autres lors des travaux en commission et une recommandation forte est formulée pour une rencontre urgente avec le syndicat des transporteurs de Mombo pour qu’il n’ y ait pas augmentation vertigineuse des prix suite à une interprétation des délibérations.

Suite aux objections des conseillers municipaux EKANE EYAMBE Adolphe et ESSEME Martin, le maire DJOUOKOU Jean Blaise lors des débats a été forcé de donner des explications sur les délibérations querellées :

  • La délibération portant distribution d’eau dans les ménages à Mombo dans lequel l’exécutif a proposé la création d’une régie financière ;
  • La délibération sur le taux de location des boutiques situés à TANGUI parallèles à la nationale N° 05 ;
  • La délibération sur la sécurisation des produits de carrière qui expose les fraudeurs à payer 100 tickets de droit de chargement ou une exposition du contrevenant aux poursuites judiciaires.
  • La délibération sur les animaux en divagation qui crée de nouvelles pénalités.

Dans son exposé pour le retrait de la délibération sur la création d’une régie d’eau à Mombo, le conseiller municipal EKANE EYAMBE Adolphe a motivé son argumentaire de la concurrence avec les organismes accrédités par l’Etat dans la gestion de la fourniture d’eau au Cameroun. Que ce ne sera pas une bonne image pour la commune de se mettre en marge du fonctionnement établit. En plus, son inquiétude se porte sur la gestion de cette régie interne ou externe à la commune, les charges salariales supplémentaires des cadres à payer et les risques de disparition des recettes. Le conseiller municipal ESSEME Martin pour sa part a axé sa plaidoirie sur la suppression de la délibération concernant les animaux en divagation en démontrant la pertinence des textes républicains qui pénalisent déjà les contrevenants. En plus, il pose le problème de l’existence de la fourrière municipale, de l’activation de la campagne d’hygiène et salubrité à Mombo, de la responsabilité ou du moins de l’aptitude de l’exécutif municipal à remplir ses missions quotidiennes.

Le maire DJOUOKOU Jean Blaise avant de répondre à ses camarades conseillers a regretté leur absence non justifié lors des travaux en commission à la veille. Sur la distribution de l’eau dans les ménages à Mombo, il a laissé entendre que la société en charge de la distribution de l’eau au Cameroun avait été contacté, mais ne trouve pas le « porte feuille Mombo » rentable avec sa faible population sans pouvoir d’achat. La régie d’eau pour lui doit être un service social interne dans la mairie et les frais à imposer aux ménages devraient juste servir de fonds de garantie pour la réalisation des travaux d’extension du réseau et d’entretien. Il est allé plus loin en montrant comment certaines collectivités décentralisées du Cameroun et même en Afrique ont leur système de gestion d’eau et d’électricité. La commune dans ses missions régaliennes devrait penser à pallier à ses absences dans le bien des populations. Sur l’impôt à payer pour les animaux en divagation et les produits de carrière, il a expliqué que ce sont des délibérations à valeur dissuasive. Pour compléter son propos, il a sollicité l’expertise du Sous-préfet BIHIYA Magloire.

Le Sous-préfet de Mombo prenant la parole a vilipendé les agents en charge de la gestion de la carrière de sable et de pierres de Mombo, ils sont tous des prisonniers en sursis parce que leur manière de travailler comporte beaucoup de malversations. Il a dans ses investigations constaté que certains camions qui desservent le littoral font plusieurs tours avec le même ticket. Il a invité le service de l’assiette fiscale à la transparence et au souci de traçabilité des recettes. Pour lui, il faut faire entrer toutes les recettes dans les caisses de la commune et réclamer par la suite des primes de rendement. Il a félicité les conseillers municipaux EKANE EYAMBE Adolphe et ESSEME Martin pour leur lucidité et l’éclairage apporté lors des débats, c’est pour lui la preuve que la démocratie existe au sein du conseil municipal de Mombo. Le débat a été houleux, enrichissant et constructif. Il a achevé son propos en concluant que Dieu garde la Commune de Mombo. Sept délibérations ont été adoptées par 24 voix sur 24, soit 100% avec une portant l’observation selon laquelle la tutelle administrative avisera avec l’expertise du département ministériel concerné.

Sylvain Timamo à Mombo

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Timamo
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens