Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 08:10

Dans la salle des réunions de la Délégation départementale de l’économie, de la planification et de l’aménagement du Territoire du Moungo se sont déroulés le 30 décembre dernier, les travaux portant sur l’évaluation de l’exécution des projets d’investissement public dans notre Département, au terme de l’exercice 2014.

A ces assises ont pris part, les ingénieurs de suivi desdits projets ou leurs représentants ; au terme de celles-ci, les constats et projets de recommandation suivants ont été notés :

  • Du Délégué Départementale des travaux Publics :

Par la voie de son chef de service Technique, nous avons retenu 25 projets sur 53 par eux suivi ont été réceptionnés à cette date, et que des mises en demeure ont été servies à celles des entreprises qui ont dépassé les délais d’exécution de plus de 175%, ces entreprises ont été par ailleurs évaluées. L’on peut parler des entreprises POUM’S et de FON’S GROUP respectivement chargées de la construction d’un bâtiment à l’EP de Kombé (Mbanga à et de l’EM de Souza Gare (Fiko).

Le délégué Départemental du MINMAP en a profité pour rappeler à ses collègues du MINTP qu’il faut systématiquement notifier les mises en demeure à tous les prestataires qui me méritent et les retourner à la Délégation Départementale du MINMAP pour la suite de la procédure.

Des échanges qui ont suivi, le sous comité a émis les recommandations suivantes à l’endroit du MINMAP :

  1. Il serait intéressant pour les Maîtres d’Ouvrage, qu’en plus de l’attestation de présence du site à délivrer aux soumissionnaires, qu’ils se rapprochent à la fois des services compétents du MINDCAF, et des chefferies traditionnelles (PV des rencontres disponibles) pour éviter les retards souvent causés par des conflits sur les sites retenus pour la réalisation des projets ;
  2. Noter les réserves des Maitres d’œuvres et des Ingénieurs dans les journaux de chantier ne suffit pas, il est capital de diffuser les dites réserves à l’endroit de toute la chaîne d’exécution des projets afin que chaque partie tire les conséquences desdites réserves, chacun en ce natures relevées contre nos partenaires.
  • Service Départementale du patrimoine du Moungo

De l’ensemble des projets suivis par ce service, deux connaissent une situation déplorable ; l’équipement de l’Hôtel de Ville d’ebonè pour lequel l’entreprise avait déjà reçu l’ordre de service de démarrage (à cette date la mise en demeure a été signée et notifiée), et la construction de la salle des fêtes sur fonds propres de la commune de Manjo.

  • Le chef de service Technique de la Commune de Nkongsamba 2ème.

Il n’ya pas de situation alarmante du côté de la Commune l’ensemble des projets est soit réceptionné, soit en cours d’exécution à plus de 50%, les prestataires étant encore sur le terrain à cause de la longue saison des pluies et pour les travaux routiers.

  • Habitat et Développement Urbain

Sur les 06 projets suivis, seul le POS de Loum qui n’a pas encore véritablement d’Etudes ne s’est pas encore mobilisé.

L’entretien de la voirie enterre d’Ebonè a démarré et le dernier calage des quantités a été effectué le 29 Décembre dernier. L’entreprise adjudicataire a été convoquée séance tenante pour s’expliquer sur le retard et les malfaçons relevées sur le terrain. De ces déclarations, il ressort que les travaux ne sont qu’à leur début et que les malfaçons dont il est ici question ne sont qu’une mauvaise appréciation du personnel technique ; en plus l’entreprise déclare être certaine de finir ses travaux avant le 15 Février 2015.

A Njombé Penja, le prestataire chargé de la cartographie a demandé une prolongation des délais, attendant toujours les conditions favorables pour l’obtention de bonnes images satellitaires ; à Mbanga pour le PSU, la situation est presque la même en terme d’évolution du projet.

  • Energie et Eau

D’une manière globale le taux d’exécution physique des projets du MINEE est de 71,43% à l’heure qu’il est, une seule mise en demeure a été servi le 30 Mai dernier pour la réalisation de 02 forages dans la Commune de Nkongsamba 3ème, ceux de Bomono BA Mbengué et de Bwassalo dans la commune de Dibombari ne sont qu’en début, l’entreprise ayant été notifié le 10 Novembre 2014, elle s’est déjà mobilisée sur le terrain.

  • Agriculture et Développement Rural

Des douze projets suivis par l’Ingénieur, un seul est encore à 03% : il s’agit de la réhabilitation de la route en terre Ndougué-Manengouba (04 km à 24 000 000 F CFA), l’entreprise a démarré, le calage des quantités a eu lieu et en même temps une mise en demeure est en cours. Sept projets sont en voie ou exécutés à 100%, tandis que quatre autres sont encore en plein réalisation, soit un taux de réalisation physique de 68,17%.

  • Contrôle Départementale DES Finances

Le Responsable de ce service nous a précisé que bon nombre des projets dont le contrôle budgétaire incombe aux Sous-préfets et aux Maires ne passaient pas par eux pour les différents prises en charge au point où le Contrôle Départementale des finances (CDF) du Moungo, et même Région. A l’heure qu’il est, des dispositions sont en voie d’être prises afin que ce problème soit définitivement réglé, la « remontées des données budgétaires » ayant montée ses limites.

Tenant compte de ce qui précède, nos avons obtenu les chiffres suivants 10 projets ont été financièrement et totalement pris en compte au sein du CDF du Moungo (engagement et ordonnancement). Bien d’autres attendent encore de l’être, indépendamment de la volonté du contrôleur.

A la vue des réalisations engrangées tout au long du trimestre, nous pouvons dégager les observations suivantes :

  • L’actualisation des réalisations des Communes n’a pas suivi pour certaines d’entre-elles comme attendu, malgré la mise en place des comités techniques communaux de suivi du BIP, d’où le niveau de réalisation à date relativement bas pour les Communes
  • Les entreprises chargées de réaliser les travaux d’infrastructures routières ont été celles qui ont le plus tiré vers le bas, le taux d’exécution physique des projets du Département pour plusieurs raisons :
  • Le retard acquis sur le plan calendaire de la notification des OSD qui eux-mêmes sont tributaires de la fin de la phase de passation des marchés.
  • Le début hâtif des pluies et la durée de cette saison qui techniquement ne permettent pas de bonnes réalisations,
  • Les nombreuses carences financières et techniques de certaines entreprises sur le terrain… et c
  • Plusieurs Communes font valider des plans de campagne lourds de projets, mais au finish, elles peinent à réaliser une proposition significative de ceux-ci, lorsqu’elles ne décident pas simplement de surseoir à certaines actions pourtant programmées ;
  • Les Délégations de crédit du niveau central pour des projets à exécuter au niveau déconcentré, nous embarrassent du fait de l’indisponibilité de l’information financière et technique

Les différents tableaux ci-dessous donnent un aperçu des réalités ainsi affichées par les différents maillons de la chaîne l’exécution du BIP en 2014.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Timamo
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens