Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2015 4 28 /05 /mai /2015 10:02
CENIPE : "Plaidoyer pour la mise en place d'un mécanise d'Application, de Protection et de Suivi de l’Assurance scolaire au Cameroun"

C’est ce qui ressort d’un atelier de restitution des travaux de l’enquête et l’analyse de l’assurance scolaire au Cameroun, organisé ce 30 avril 2015 en la salle des actes de l’hôtel de ville de Nkongsamba 2e par le Cercle National des Initiatives des Parents d’Élèves (CENIPE).

Cet atelier rentrait dans le cadre des activités du projet de « plaidoyer pour la mise en place d’un mécanisme d’application, de protection et de suivi de l’assurance scolaire au Cameroun » initié par le CENIPE et financé par le Programme d’Appui à la Société Civile (PASC) de la délégation de l’Union Européenne au Cameroun dans le cadre du 10e accord du Fonds Européen de Développement (FED) singé entre le Cameroun et l’Union Européenne.

Les travaux de cet atelier étaient placés sous le parrainage du Préfet du Moungo qui en a personnellement présidé la cérémonie d’ouverture qui a consisté en une phase protocolaire immédiatement suivie des travaux proprement dits.

La phase protocolaire

Celle-ci a été ponctuée par trois discours du 1er adjoint au maire de Nkongsamba 2e, du Président du CENIPE et du Préfet du Moungo.

Dans son discours d’ouverture, le Préfet du Moungo, monsieur Thomas Hona, a relevé que sa présence à cet atelier relevait de la matérialisation du partenariat public-privé trôné par le Chef de l’État. Après avoir félicité le CENIPE pour cette heureuse initiative ainsi que le PASC pour l’accompagnement financier accordé à cette organisation, il en a profité pour exalter l’excellence des relations entre l’Union Européenne et le Cameroun. Revenant sur l’atelier, il a souligné l’importance de l’assurance scolaire du fait qu’elle profite à des millions de jeunes camerounais et implique des milliers de gestionnaires, de facilitateurs sans oublier un nombre élevé de parents d’élèves, d’enseignants, d’associations de parents d’élèves, de responsables des compagnies d’assurances et de différents ministères en charge de l’éducation au Cameroun. Il a appelé les participants à apporter des corrections et amendements utiles aux documents qui leur ont été soumis allant dans le sens de l’amélioration de la gestion de l’assurance scolaire dans le but de proposer au gouvernement des approches de solutions durables aux problèmes que rencontre ce secteur d’activité. Il leur a prescrit notamment responsabilité, sens du devoir bien accomplit, convivialité et surtout patriotisme. Il a invité les chefs d’établissements à déclarer désormais les effectifs réels, à faire disparaître la corruption dans ce secteur et les associations des parents d’élèves et enseignants à s’impliquer davantage comme partenaires dans la gestion de l’assurance scolaire afin de concrétiser et de rendre vivant le partenariat APEE-Ecole.

Le Président du CENIPE, Victor Kalla, qui l’avait précédé sur la tribune, avait situé le cadre de cette rencontre comme faisant partie du « plaidoyer pour la mise en place d’un mécanisme d’application, de protection et de suivi de l’assurance scolaire au Cameroun ». Un projet financé par le Programme d’Appui à la Société Civile (PASC) de la délégation de l’Union Européenne au Cameroun pour le compte du 10e accord du Fonds Européen de Développement (FED) signé entre le Cameroun et l’Union Européenne, projet s’étalant sur dix mois. Pour monsieur Kalla, cet atelier vise à plaider pour que tous les élèves en milieu scolaire soient couverts des risques par une police d’assurance existante à travers l’implication des APEE (Association des Parents d’Élèves et Enseignants) et les autres partenaires socio-éducatifs dans le processus de déclaration de l’assurance de leurs enfants ; l’amélioration de la prise en charge des sinistres des élèves à l’école, par les différentes compagnies d’assurances agréent au Cameroun et la promotion de la bonne gestion de l’assurance scolaire au Cameroun. Il en a profité pour remercier les différents ministres responsables et collaborateurs en charge de l’éducation au Cameroun, les directeurs généraux des compagnies d’assurances et surtout le Préfet du département du Moungo qui a consenti à présider personnellement ses travaux, lui qui n’a ménagé aucun effort pour accompagner le CENIPE dans sa démarche et dans ce travail. Il a également exprimé sa gratitude au PASC est au gouvernement de la république. Pour terminer, il a relevé que le CENIPE ne voulait nullement se substituer à l’État, mais voulait apporter sa modeste contribution à la bonne gouvernance financière de l’assurance scolaire au Cameroun. Il s’agit de mettre un terme aux comportements déviants observés dans la gestion des deniers publics par certains chefs d’établissements irresponsables et compagnies d’assurances tout en appelant les participants à apporter chacun sa modeste contribution à l’atteinte des objectifs assignés à ce plaidoyer.

Quant au 1er adjoint au Maire de la commune d’arrondissement de Nkongsamba 2e, il lui était revenu l’honneur de souhaiter la bienvenue aux participants et au Préfet du Moungo, relevant au passage la disponibilité de ce dernier à apporter son appui et son soutien à ses collaborateurs à tous les niveaux. Elle a conclu son propos en souhaitant la réussite des travaux ainsi qu’un agréable séjour aux participants dans sa localité.

Cette phase protocolaire s’est achevée par une photo de famille et une pause-café.

Les travaux proprement dits

À la reprise des travaux, les participants ont eu droit à deux exposés. Le premier sur les droits de l’enfant/ de l’élève et la problématique de l’assurance scolaire au Cameroun par Samuel Ntamak Mawo, professeur des lycées d’enseignement secondaire général au lycée technique et commercial de Nkongsamba, et le second sur la restitution des travaux de l’enquête et l’analyse de l’assurance scolaire au Cameroun par Samuel Mbok Mbok, consultant. Ils ont été suivis d’un échange avec les participants qui ont apporté des contributions et obtenu des éclairages sur certains points qui leur paraissaient quelque peu incompréhensibles.

Après cet échange, le consultant a présenté les outils de partenariat et de coopération APEE-Ecole qui ont été validés et les recommandations suivantes ont été retenues :

Une relecture nécessaire des textes et lois, la libéralisation du secteur de l’assurance scolaire au Cameroun, le maintien du montant de la prime, l’octroi de l’agrément un mois (01) avant la rentrée scolaire, le paiement de la prime par le chef d’établissement, des descentes périodiques de l’assureur pour la collecte de la prime, le renforcement des mesures de contrôle/suivi et sanctions, l’allègement de la procédure d’indemnisation, la mise en place (progressive) d’une banque de données des établissements, la mise en place d’une plate-forme relationnelle entre : MINISTERES-ASAC-OSC-COORDINATION DES APEE/APAF, la mise sur pied d’un dispositif de suivi-évaluation et enfin la mise sur pied d’un mécanisme fiable d’application, de protection et suivi de l’assurance scolaire au Cameroun devra mettre en scène un certain nombre de parties prenantes ou de catégories d’acteurs aux niveaux et instances de responsabilités à définir : les responsables des services centraux et déconcentrés des ministères suscités, les compagnies d’assurance, les chefs d’établissement, les coordinations ou faîtières des Associations des Parents d’Élèves et Enseignants (APEE/APAF), l’Association des Sociétés d’Assurance du Cameroun (ASAC) et les Organisations de la Société Civile (OSC) principalement.

Après la contribution des participants à l’amélioration du rapport définitif du consultant, le président du CENIPE, a donné la parole à certains représentants des institutions présentes à ces assises qui n’ont pas manqué d’exprimer leur satisfaction quant au travail abattu sur le terrain, aux résultats obtenus, à la pertinence des recommandations faites et surtout à l’importance du sujet qui, jusque-là, paraissait tabou.

Le débat est désormais sur la place publique. À chacun d’y apporter sa modeste contribution pour le bien-être des bénéficiaires que sont les élèves et par ricochet, les parents d’élèves.

Georges Ndenga/CP

Contact Rédaction Scores2000 : (+237) 663 956 404/ 233 491 921 - Bp.:375 Nkongsamba

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Timamo
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens