Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2016 4 03 /03 /mars /2016 12:36

Le département du Nkam dans la région du Littoral est considéré depuis la nuit des temps, comme le parent pauvre du chemin qui mène vers le développement. Depuis plus de trois décennies, les efforts consentis par le Gouvernement de la République dans l’amélioration des conditions de vie des populations de cette localité, sont malheureusement plombés par les guerres de leadership et de positionnement des élites intérieures et extérieures. Bilan des courses, enclavement, pauvreté, promiscuité, chômage entre-autres sont le lot quotidien de ces populations.

Situé à l’Ouest du département du Moungo, le Nkam est constitué de 04 Arrondissements à savoir : Yabassi, Yingui, Nord-Makombe et Nkondjock. Un détour fait fait dans les Communes de Ndobian et de Nkondjock dénote une population laborieuse. Les Principales cultures pratiquées ici sont : le cacao, le café, la banane-plantain, du bois et bien d’autres cultures vivrières. De vastes hectares de vergers cacao et café démontrent à souhait la fertilité de ce sol dont hommes, femmes et enfants s’activent au quotidien à l’entretien de ces précieux produits, divinement entourés également de vastes hectares de foret composés d’importantes essences rares.

Autant d’atouts économiques malheureusement plombés par l’insuffisance ou encore le manque criard d’infrastructures sociales de base. Tenez par exemple, aucune ville du département du Nkam n’est reliée à aucune localité voisine par une route bitumée. Par conséquent, des tonnes de vivres périssent à travers les plantations et autres points de stockage faute de piste de collecte fiable. Et quand bien même les projets de développement transférés dans le cadre du Bip parviennent de ce côté, ils sont soit exécutés au rabais ou pas exécutés. C’est le cas du tronçon Ndobian-Nord Mahou long de plus de 10 Km dont les travaux se sont arrêtés à la lisière de la rivière MAHOU et du coup, les populations MBIAN et MOYA crient au complot.

Plus loin, le pont sur la rivière MAKOMBE long de 50 mètres et âgé d’à peine 5 ans aurait pris un coup après le passage d’un engin bulldozer au cours de ses travaux, pourtant un tronçon sensé être bitumé. Au regard des travaux effectués jusqu’ici, rien ne présage que les riverains sortiront de si tôt de l’auberge.

Même cas de figure pour es habitants de SOHOCK, MADIP, MABOMBE jusqu’à NKONDJOCK qui, par ailleurs, n’ont jamais vu la lueur des rayons de l’énergie électriques. Situation qui ne pourrait permettre aucune évacuation sanitaire.

Outre ce tableau sombre des infrastructures routières et énergétiques des communes de NDOBIAN et de NKONDJOCK, le plan sanitaire est tout aussi peu reluisant. Figurez-vous qu’aucun CSI des 02 communs n’est pourvu en personnel sanitaire, en tout cas pour ceux qui existent puisque inexistant dans d’autres Cantons.

Un tour fait dans CSI montrent des bâtiments délabrés ; absence du matériel médical, où le Chef de Centre se trouve obligé de remplir à lui seul tous les rôles ; les nouveaux Centres pour ceux qui en ont bénéficié, sont abandonnés dans la broussaille.

Interrogé sur cet état de faits, les uns et les autres pointent un doigt accusateur sur la gestion calamiteuse des populations par les élus locaux, mûs par leur position dominante et leur boulimie financière.

Les infrastructures scolaires ne sont pas en reste. Bâtiments abandonnés dans la broussaille, insuffisance d’effectifs et des enseignants pour ceux présents à leur poste. Voir des milliards de francs CFA engloutis par des agents de l’Etat du Cameroun, surtout des administrateurs civil sortis de l’ENAM qui ne se sont pas souciés des humains de la localité, profitant de l’inattention des Elites qui préféraient se livrer aux guerres de leadership au grand dam des populations des 05 cantons à savoir, MOYA, MBIBOM, TONGO et BAKWA.

Ngotcho Ngambo/Cp

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Timamo
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens