Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 16:59
Fuite d’un agent du Centre Divisionnaire des impôts de Nkongsamba-Littoral : Tchouametieu Fredy Alain accusé de détournement de deniers publics

Comment un jeune homme à la carrière administrative prometteuse a succombé aux charmes et plaisirs de l’Argent-Roi au point de devenir un fugitif pisté par la force publique camerounaise ?

Selon des sources bien introduites, ce serait en fin de semaine du 11 au 17 avril 2016 que le Chef de Centre divisionnaire des Impôts de Nkongsamba aurait constaté l’absence inhabituelle de M. Tchouamatieu Fredy Alain, contractuel d’administration à son poste de caissier. Joint au téléphone par son chef, l’intéressé aurait dit être malade. C’est alors qu’il l’aurait souhaité « prompt rétablissement » exprimant au même moment, le vœu de le revoir dans les plus brefs délais. Surtout que sa fonction est sensible. En effet, il représentait le trésor public dans ce démembrement des impôts où il encaissait l’argent des contribuables qu’il reversait à la trésorerie générale de Nkongsamba. Le Chef de centre ignorait encore que «Fredy» comme l’appelle affectueusement ses collègues et amis, était déjà entrain de mettre en œuvre son plan de fuite à « l’anglaise » non sans, le soupçonne-t-on « avoir fait main basse sur les deniers publics » dont il était au quotidien, le gardien de transit. C’est seulement lundi 18 avril 2016, que le pot aux roses sera découvert ; partant de la suspicion entretenue par la vue de son bureau fermé à clé et son téléphone qui tombait au répondeur.

Approché par la rédaction pour savoir davantage sur cette affaire et surtout le préjudice financier réel qu’il aurait causé, le chef de centre a précisé « qu’il n’avait rien à ajouter sur ce qui est déjà connu » ; au même moment, les enquêtes seraient ouvertes et la force publique a été lancée à ses trousses. Toutefois, cette nouvelle comme une trainée de poudre, s’est répandue dans les chaumières. Chacun y allant de sa petite histoire, surtout que M. Tchouamatieu Fredy Alain n’était pas quelqu’un qui passait inaperçu. Car il menait au vue et au su de tous, un train de vie princier amplement au dessus des revenus d’un agent de l’Etat de sa fonction. Ce style de vie aurait pu normalement attirer l’attention de sa hiérarchie ou de l’autorité judiciaire qui aurait pris des mesures appropriées pour arrêter la saignée. Malheureusement, au Cameroun, le détournement des deniers publics et l’enrichissement illicite sont presque toujours réprimés en aval, c’est-à-dire après que le forfait ait eu lieu. Or, la répression systématique et préventive en amont aurait réglé ou tout au moins dissuadé quelques uns de se donner certaines libertés avec la fortune publique. Elle devrait commencer avec l’application de l’article 66 de la constitution sur la déclaration des biens et l’on devrait aussi exiger des citoyens la déclaration annuelle de leurs revenus.

Parce que ce type d’agent n’est pas un cas isolé dans la fonction publique camerounaise ; et l’on peut comprendre que beaucoup par peur de scier la branche sur laquelle eux-mêmes sont assis, pratiquent l’omerta pendant que l’argent du contribuable continue d’être détourné silencieusement à des fins personnels. Pendant ce temps, les enfants s’asseyent à même le sol dans les salles de classe, les hôpitaux n’ont pas de plateaux techniques pour prendre en charge les malades, l’eau qui coule dans les robinets est imbuvable et nos routes sont parsemées de nids de poule qui tuent des milliers d’usagers…

Motesquieu/Conscience N°015

Contact Rédaction : +237 663956404 / 699451920

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Timamo
commenter cet article

commentaires

Alex 12/05/2016 21:59

Ce n'est pas en appliquant seulement l'article 66 de la constitution qu'on reglera ce probleme. Il faut commencer par eviter de faire des transactions en espece.

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens