Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 10:41
Visite de travail de Samuel D. IVAHA DIBOUA dans le Moungo : Discours de Sa Majesté Charles EBAKO, Maire de la Commune de Manjo à l’occasion cette tournée de prise de contact et d’animation socioéconomique

Monsieur le Gouverneur de la Région du Littoral ;
Monsieur le Préfet du Département du Moungo ;
Monsieur le Sous-préfet de l’Arrondissement de Manjo ;
Monsieur le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Nkongsamba ;
Honorables Députés de l’Assemblée Nationale ;
Autorités religieuses et politiques ;
Leurs Majestés les Chefs Traditionnels ;
Elites intérieures et extérieures de l’Arrondissement de Manjo ;
Forces vives de l’Arrondissement de Manjo ;
Distingués invités ;
Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs.
Ce n’est plus un secret pour personne, nous nous retrouvons ici et maintenant ce jour sur cette place de fête à l’occasion de la tournée de prise de contact et d’animation socioéconomique du Gouverneur de la Région du Littoral dans le Moungo, une visite entreprise depuis quelques jours dans le Département du Moungo et dont notre arrondissement en est une étape.
En cette circonstance particulièrement solennelle, qu’il me soit permis au nom des populations et des forces vives de notre Arrondissement, de souhaiter une chaleureuse bienvenue à Monsieur le Gouverneur ainsi qu’à la forte délégation qui l’accompagne. Je voudrais également saluer et remercier les populations des villes et villages venues accueillir Monsieur le Gouverneur.
Qu’il me soit aussi permis de saluer les autorités politiques venues magnifier et rehausser l’éclat de l’événement. Enfin, je m’en voudrais de ne pas saluer les autorités traditionnelles et religieuses ici rassemblées pour marquer cette cérémonie du sceau de sacralité et d’historicité.
En effet, Mesdames et Messieurs, distingués invités, l’événement qui nous réunit ce jour, se déroule en ce sacré mois d’Avril au moment où la galaxie de l’an 2016 commence à se consteller. C’est donc une visite importante, une visite qui a un sens, qui vaut son pesant d’or. Elle s’inscrit dans la dynamique d’une administration citoyenne qui voudrait que l’autorité administrative se rapproche des administrés à l’effet de faire l’état des lieux de son territoire de commandement. Voila pourquoi les populations depuis ce matin se sont mobilisées pour accueillir leur illustre hôte.
Monsieur le Gouverneur de la Région du Littoral, votre brillante nomination à la tête de la Région du Littoral aura suscité beaucoup d’intérêt. De l’avis de tous, il s’agit de l’aboutissement d’un travail bien mérité et bien accompli. Des informations de l’opinion des populations de Manjo, il ressort de votre passage à Nkongsamba où elles vous ont vues à pied d’œuvre arpentant avec autorité, efficacité, vigueur et simplicité la cour, les couloirs et les bureaux de la sous-préfecture de Nkongsamba. Le souvenir de votre passage semble exacte, juste, fondé de vrai. Aujourd’hui, on s’accorde à dire non sans conviction que vous avez été effectivement Sous-préfet de Nkongsamba. Le ciel de l’arrondissement de Manjo que vous visitez aujourd’hui n’échappe certainement pas à votre connaissance.
Par ailleurs, il y a lieu de vous rappeler qu’une forte délégation de l’arrondissement de Manjo était présente à Douala lors de votre installation. Une cérémonie grandiose, truculente, agrémentée des chants, des youyous et de la vocalise, baignant dans un décor onirique. Pour tout dire, un événement riche en sons et couleurs réglé à la dimension de votre personnalité.
En se retrouvant massivement cet après-midi sous des lueurs vespérales, il y a donc lieu de comprendre le sentiment des populations de Manjo au respect dû à l’autorité de l’Etat et leur attachement aux valeurs républicaines.
Mesdames et Messieurs, permettez-moi de dresser le portrait de cet arrondissement.
Crée en effet par Décrêt N° 59/23 du 1er Mars 1959, l’arrondissement de Manjo porte encore les stigmates des arrondissements créés avant l’indépendance. Il s’étend sur 305 km2 avec une population estimée à 34 250 habitants. Caractérisé par un cosmopolitisme ambiant qui en fait un ferment d’enrichissement et de brassage socioculturel, l’Arrondissement de Manjo a connu des multiples péripéties. Les populations ici vivent en paix. Le tissu social s’harmonise progressivement, les replis identitaires se désagrègent et sont en recul. La dénomination Manjo faut-il le révéler procède de l’appellation en langue locale Man-Njoh qui signifie le « petit éléphant ».
Monsieur le Gouverneur de la Région du Littoral, l’arrondissement de Manjo compte deux grands cantons : le canton Manehas et le Canton Mouamenam. A la tête de ces cantons trônent deux chefferies supérieures qui ne doivent leur création ni à l’administration coloniale ni aux mutations postcoloniales. C’est dire que ces chefferies ont leur histoire commune propre. Quoiqu’il en soit, ces chefferies appellent à être érigées en chefferie de 1er dégré.
Monsieur le Gouverneur de la région du Littoral, comme vous pouvez le constater, l’Arrondissement de Manjo au relief accidenté, repose sur des terres volcaniques des monts Manengouba et Koupé. L’activité principale de l’Arrondissement de Manjo est essentiellement basée sur l’Agriculture très variée. Ici se produisent le café, le cacao, le palmier à huile, le macabo, le manioc,… etc. Pour tout dire, l’Arrondissement de Manjo constitue un véritable grenier agricole. La population ici est profondément attachée à la terre. Mais leur dynamisme et leurs efforts se heurtent à l’état de délabrement et de dégradation des routes et pistes rurales notamment dans le canton Mouamenam; et la problématique de l’entretien des pistes rurales dans l’arrondissement de Manjo s’apparente à une véritable quadrature du cercle.
Par ailleurs, dans nos nombreux villages, il n’y a pas d’électricité. Ce qui entraîne l’absence des activités économiques. Il en résulte un accroissement de l’exode rural, les villages sont abandonnés, tombent en déshérence et généralement dont figure de villages fantômes.
Sur le plan scolaire, l’arrondissement de Manjo compte de nombreux établissements répartis et disséminés dans les différentes localités. Mais ces écoles font face à des difficultés notamment l’insuffisance infrastructurelle, le manque de personnels, la démotivation des enseignants vacataires pris en charge par les associations des parents d’élèves. Ce qui inéluctablement conduit à des résultats médiocres.
Pour ce qui est des services de santé, il s’observe un manque d’équipements, une insuffisance de personnels, le non fonctionnement de la morgue de l’hôpital de district de Manjo mis en place depuis plus de cinq ans et qui à nos jours tombe en ruine.
Monsieur le Gouverneur de la Région du Littoral, en parcourant les services publics, les problèmes soulevés sont similaires. Il en va aussi de la délégation d’arrondissement de la Jeunesse et de l’Education Civique, de la délégation d’Arrondissement des Sports et de l’Education Physique, de la délégation des Affaires Sociales, des services de la police et de la gendarmerie.
Monsieur le Gouverneur, les besoins certes sont énormes ; mais il y a lieu de reconnaître les efforts du gouvernement à travers des programmes et le processus de décentralisation qui se met progressivement en place.
Sur le plan politique, les partis mènent librement leurs activités dans le respect des lois. Malgré l’implantation de plusieurs partis, le RDPC a littéralement gagné le terrain politique. En effet, l’Arrondissement s’est toujours illustré par son attachement et sa fidélité à la politique du RENOUVEAU. Depuis l’avènement du multipartisme, les ambitions légitimes que nourrissent les militants connaissent des frustrations. Manjo en effet n’a ni Député ni Sénateur.
Monsieur le Gouverneur de la Région du Littoral, votre visite vient à point nommé dans ce contexte où nos confrères de l’extrême-Nord sont victimes des actes d’agression, et l’intégrité de notre territoire mis à mal. En effet, il nous souvient il y a quelques mois, un digne fils de l’arrondissement de Manjo, un vaillant soldat est tombé à la fleur de son âge sous le coup des actes de barbarie, de terrorisme, de sauvageries perpétrées par la secte BOKO HARAM. Comme l’ensemble des camerounais, les populations de l’arrondissement de Manjo réitèrent leur soutien aux forces armées camerounaises et à Son Excellence Paul BIYA, Président de la République, Chef Suprême des Armées et cela dans l’espoir que cette guerre asymétrique prenne fin.
Pour que vive l’arrondissement de Manjo ;
Pour que vive le Département du Moungo ;
Pour que vive la Région du Littoral ;
Pour que vive le Cameroun et son illustre Chef, le Président Paul BIYA.
Manjo, le 06 avril 2016 - Contact Rédaction : +237 663956404/678894092 email:sylvaintimamo@gmail.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Timamo
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens