Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 16:13
DR. ANTOINE DE PADOUE NDEMMANU
DR. ANTOINE DE PADOUE NDEMMANU

QUE SIGNIFIE MONNAIE ? MONNAIE EST UNE PIÈCE DE METAL EQUIVALENT DE LA VALEUR D’UN BILLET OU D’UNE PIÈCE FRAPPEE PAR L’AUTORITE SOUVERAINE POUR SERVIR AUX ÉCHANGES, INSTRUMENT LÉGAL DE PAIEMENT, ETC.

DEPUIS PLUS D’UN DEMI-SIÈCLE TOUS OU PRESQUE TOUS CROIENT ET PENSENT QUE LA CRÉATION D’UNE MONNAIE CAMEROUNAISE VOIRE AFRICAINE EST UNE SOLUTION AU MANQUE À GAGNER ACTUEL POUR L’ECONOMIE CAMEROUNAISE VOIRE DES PAYS AFRICAINS, QUI S’EMPASSERAIENT DE TOUTES DETTES S’ILS ONT UNE MONNAIE NATIONALE, SOUS REGIONALE VOIRE CONTINENTALE.

  1. POURQUOI EST-CE QU’UNE MONNAIE AFRICAINE NE SAURAIT ÊTRE PRÉMATURÉE APRES (56) CINQUANTE SIX ANS D’INDEPENDANCE (1960–2016) ?

Le Cameroun, c’est l'Afrique en miniature tant décriée, comme l’Afrique tout entier reste un creuset, une base enrichissante, d’où les partenaires étrangers s’approvisionnent pour leur maintient et pour leur survie comme de leur économie.

Quant à nous autre, il suffit de poursuivre l’assainissement du secteur bancaire et économique pour permettre à tous les acteurs, les travailleurs et les opérateurs économiques de faire partie intégrante de notre système d’Administration et de gestion globale sécurisée et viable.

Les abondantes et riches ressources naturelles, donc regorgent le Cameroun et la plus part des pays Africains doivent servir de garantie et d’apport personnel pour les emprunts et les financements à contacter par l’État auprès des institutions financières nationales et internationales compétentes en la matière. C’est aussi de la crédibilité de la matière première vers une demande qui stimule l’offre, rendant ainsi saturé un marché de moins-disant, qui se constitue à tous les coins de rue et plus spécialement dans les moindres carrefours assaillis par les populations en quêtes à de quoi-mangé « couscous, atanganabread, mbongotschobi, koki, ero, etc.», Et c’est là où la Monnaie devient le maître chanteur « agent de spéculation », celle qui détermine les choix, les valeurs et les prix et font des heureux, quant elle est abondante ou des malheureux quant elle absente.

La croissance démographique du Cameroun et des pays africains en (56) cinquantesix ans et l’extension des bidonvilles autour des toutes premières structures administratives (les cités etles villes) qui sont et constituent autant de preuves pour une vraie économie d’offre et de la demande qui s’est bien installée et nécessite une réelle volonté de réorganisation et de transformation vers une économie moderne au service de l’homme et non pour asservir l’homme. Autrement dit de l’immergence à l’émergence, il nous faudrait mettre sur pied un processus et une méthodologie d’infaillibilité monétique pour une économie compétitive et dynamique.

La gestion du franc cfa en plus (56) cinquante six ans d’indépendance politique fait des Etats d’Afrique des références en la matière et leurs confèrent un droit d’autodétermination en matière de gestion de la monnaie de substitution ; ils constituent et forment ainsi l’expertise de gestion d’une monnaie jadis indexée sur le franc français aujourd’hui sur l’euro.

  1. QUE FAUT-IL FAIRE CONCRÈTEMENT POUR QUE LE CAMEROUN AIT SA MONNAIE ET EN COMBIEN DE TEMPS POUR QUE SA MISE EN CIRCULATION SOIT EFFECTIVE?

Tout d’abord la monnaie c’est quoi ? Elle se présente sur quelle forme et sert à quoi faire ? Comment créer sa propre monnaie ?

La monnaie c’est aussi l’argent, c’est l’unité d’échange entre la demande et l’offre, c’est ce qui permet de réguler les marchés domestiques et sous régionaux, mais aussi la monnaie est dite dans le cadre des échanges commerciaux comme étant la mesure de toutes les monnaies, pouvez vous me faire de la monnaie ? Elle se présente sur plusieurs formes, telles que les billets de banque, les pièces d’argent, les feuillets de banque voire les titres d’actions ; elle se créée par l’Etat à travers son Ministère de Finance, qui émet ordre à la banque centrale de mettre sur le marché la monnaie, qui est considérée comme un produit financier donc bancaire et suite à certains préalables et pré-requis que nous allons pouvoir réunir avant la création de la Monnaie Camerounaise et que nous vous invitons dans les lignes qui suivent à partager à travers notre expérience et suggestion en la matière.

Le Cameroun utilise depuis son indépendance et bien avant la monnaie « franc cfa » comme unité d’échange commercial et financier nationale et sous régionale. Le projet de société Camerounaise pour les grandes réalisations proposé par Son Excellence Monsieur Paul BIYA nous interpelle à une réflexion profonde sur la création future d’une monnaie camerounaise, qui doit être une des composantes des grandes réalisations compte tenu de la déclaration faite par le Président Paul BIYA lors de la célébration de la cinquantenaire, à savoir : « l’Afrique en général et le Cameroun en particulier ont atteint leur maturité ». Il est clair que dès lors la recherche d’une nouvelle voie pour le Cameroun et l’Afrique en matière de monnaie est ouverte et les propositions pour une nouvelle approche permettant la création d’une nouvelle monnaie camerounaise et ensuite africaine sont les bienvenues.

La monnaie n’est pas seulement une affaire de l’émetteur de la monnaie, mais de beaucoup plus du peuple nation, qui en est l’utilisateur et le bénéficiaire. Il est impératif que le peuple nation soit en harmonie avec sa monnaie, l’on se rappelle l’histoire d’amour entre le peuple nation allemand et leur monnaie « D-Mark » ou encore entre les américains avec le « Dollar », les japonais avec le « YEN » ainsi de suite, la monnaie doit tout d’abord être une affaire de culture entre un peuple nation et son État. Il est donc impératif que les Camerounais se familiarisent avec leur monnaie et surtout que tous y participent. Un programme pour une meilleure sensibilisation de tout notre environnement socio-économique à la problématique de la monnaie est nécessaire et urgent.

Dans nos programmes scolaires, la culture à la monnaie camerounaise doit pouvoir mieux préparer nos sujets économiques à la prise de conscience de la valeur qu’un peuple nation peut et doit donner à sa monnaie, une vraie référence pour tout un peuple nation. Une monnaie Camerounaise doit pouvoir être possible nonobstant l’accord de partenariat économique (APE) entre l’Union Européenne et les pays africains ; la création d’une monnaie camerounaise répond globalement de l’actuelle politique monétique, qui a vu la mort du franc français au détriment de l’euro et bien évidemment cela appelle à toute une autre réflexion sur le franc cfa, qui n’est plus un enjeu pour nos économies.

Le franc cfa n’est plus qu’une coquille puisque le franc français n’existe plus. La mise en circulation d’une éventuelle monnaie camerounaise doit pouvoir se préparer et ceci grâce à un programme de sensibilisation et de prise de conscience de ce que sur chaque gain réalisé et valorisé par la monnaie, il ya une partie qui ne vous appartient pas, et le gain est ainsi subjectif et non objectif, le sujet économique camerounais doit faire la différence entre ce qui est son gain, c’est-à-dire les revenus lui appartenant et ceux qui appartiennent au tiers (État/Particulier).

  1. QUEL NOM DONNÈ À CETTE MONNAIE ET QUE FAUT-IL OBSERVER POUR UNE REUSSITE SANS FAILLE D’UNE MONNAIE CAMEROUNAISE FORTE ET STABLE EN LIEU ET PLACE DU FRANC CFA?

la prise de conscience de la valeur qu’un peuple nation peut et doit donner à sa monnaie, une vraie référence pour tout un peuple nation, nous invite à un choix d’une dénomination de notre future monnaie ; si d’aucun pense que l’afro est mieux indiqué pour une monnaie africaine nous pensons que le MAC / CAM / CAC « Monnaie d’Achat au Cameroun / Cameroonian Avalables Monetary or Currency », peut être la futur monnaie camerounaise, et pour que sa mise en circulation soit effective, il faudrait tout d’abord lancer une campagne de sensibilisation pour s’assurer qu’au moment de la mise en circulation c’est bien tous les camerounais qui adhèrent à leur monnaie mais aussi qui ont la maîtrise de la valeur de celle-ci.

Il faudrait entre autre que le sujet économique camerounais puisse savoir comment utiliser la monnaie pour ses besoins ? Comment faire en sorte que chaque revenu soit taxé à sa juste valeur ? Chacun doit savoir que notre monnaie est une responsabilité commune et partagée que sa force et sa stabilité dépend des efforts de chaque sujet économique camerounais, qui doit par son travail et ses activités contribuer à la promotion d’une monnaie camerounaise forte et stable, flexible et non inflationniste.

Il faudrait aussi que chaque Camerounais soit titulaire d’un compte bancaire, une opération entrepris par la SOCAPSSI Sarl qui envisage de faciliter l’affiliation et l’immatriculation des travailleurs du secteur informel à la CNPS, grâce à l’assurance volontaire, ce qui exigera pour chacun des nouveaux allocataires la production dans leur dossier d’un compte bancaire (Epargne / Compte chèque) permettant de reverser leur allocation et leur retraite dans leur compte bancaire; cela faciliterait la création d’une base de données permettant de mieux gérer notre monnaie (ex. avec plus 20 000 000 de comptes ouverts à multiplier par les agios et par autres taxes sur les opérations bancaires, ce qui amélioreraient considérable les recettes financières de l’État).

  1. NOS CONCLUSIONS :

Avec vingt millions de comptes bancaires (20 000 000 x 100MAC/CAM/CAC = 2 000 000 000MAC/CAM/CAC) multipliés par cent MAC/CAM nous obtenons une ardoise de près de deux milliards de MAC/CAM. En prélevant sur vingt millions de comptes bancaires un pourcentage quelconque nous réalisons un montant important nous permettant de réinvestir dans les domaines (d’infrastructures, d’industrialisations & de logistiques), qui nécessitent tous des investissements considérables et importants.

Nous devons concevoir un programme de sensibilisation pour la création d’une monnaie camerounaise et pour mieux faire connaître nos atouts et pour que notre monnaie soit une monnaie forte et stable, un pari à gagner. Il est dit que la théorie est l’aptitude à comprendre ce qu’on pratique comme quoi sans théorie la pratique est aveugle. Monnaie, servitude et liberté du prof. Joseph TCHUNDJA POUEMI, nous donne une vue générale de l’histoire de la monnaie dans tous les grandes puissances économiques et monétaires, mais aussi dans les pays émergents comme dans les pays dits pauvres et très endettés. Les grands maux qui minent toute politique monétaire et qui sont l’inflation, la récession et l’indexation des taux de change sur l’ETAT providence ou l’ETAT consommateur ne pourront avoir raison sur la future monnaie camerounaise, qui aurait pris soin de mettre en exergue tous les atouts pour une réussite singulière de notre nouvel environnement monétaire. Adieu aux financements compensatoires, aux financements des stocks régulateurs, aux financements des comptes subventions ou aux financements des fonds fiduciaires, à l’inflation et la récession que nous ne pouvons réguler.

  1. NOS RECOMMANDATIONS :

La création d’une monnaie camerounaise pour le marche local, interne, sous régional et continental n’est pas en déphasage avec l’actuel pratique mais est une conséquence inéluctable et irréversible de la maturité d’une économie transcendante et qui dépend de sa capacité à surmonter toutes les étapes pour la gestion de sa propre monnaie et preuve d’une vraie autonomie économique et financière. Le Dollar a donné aux État Unis d’Amérique après son retrait du livres sterling d’Angleterre toute une autre dimension et à propulser l’État américain au rang d’une première puissance économique mondiale. L’Euro vient de donner aux européens une nouvelle place de choix devant les instances économiques et financières mondiales, détrônant le dollar à chaque fois, l’euro se veut être une monnaie forte et stable et à besoin impérativement de l’Afrique pour se maintenir, le taux de change entre l’euro (1 Euro = 655,957Fcfa soit 13xfois 50Fcfa) et le franc cfa ne permet plus la compétition et la compétitivité, réduisant les économies africaines à une dépendance alors qu’ils réunissent tout ce qui est nécessaire pour mettre sur pied une monnaie nationale, gage de leur autonomie économique et financière, bref de l’accomplissement de leur autonomie et de leur indépendance économique, fondement d’une société libre et mature. Notre monnaie ne doit pas se faire sous précipitation mais motivée et soutenue par les fondamentaux économiques et financiers tel que décrit ci-dessus.

Que Dieu nous bénisse ! Que Dieu bénisse le Cameroun ! Que Dieu bénisse l’Afrique ! Amen !

DR. ANTOINE DE PADOUE NDEMMANU,

Ph.D. en Économie,

Administrateur de Sociétés,

Homme Politique Camerounais, Président National du RDPF-KUMZSE, Candidat Providentiel, Candidat du Candidat naturel pour l’élection présidentielle de 2018,

Tél. (237) 690 922 056 ; 670 655 614,

Email. : rdpf_kumzse@hotmail.com, a.tetra@yahoo.com.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Timamo
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens