Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 14:18

Le Président national du RDPF-KUMZSE, l’une des formations politiques  au Cameroun et candidat malheureux à l’élection présidentielle de 1997, explique  pourquoi le Cameroun doit introduire l’Allemand comme troisième langue officielle.

Président  Ndemmanu le Cameroun est un pays bilingue avec notamment le français et l’anglais comme langues officielles. Vous, vous militez aujourd’hui pour l’introduction de l’Allemand comme troisième langue officielle. Est-ce par ce que vous avez beaucoup vécu dans ce pays ?

Erreur ! Le Cameroun est devenu un pays bilingue avec le français et l’anglais comme langues officielles, il n’a pas toujours été bilingue (français & anglais), mais est devenu et peut aussi devenir trilingue (français, anglais & allemand), si toutefois, la volonté politique prend conscience des atouts d’un tel système au plan national et international.

Pour mon séjour en Allemagne, je pense qu’il y a en Allemagne une communauté forte des Camerounais résidents et des Associations des anciens étudiants camerounais voire des écrivains camerounais et africains ayant pour langue l’allemand, mieux placés pour porter un tel projet.

L’histoire politique du Cameroun nous rappelle les trois langues, les trois cultures, l’allemand, le français et l’anglais. Ces trois langues font l’histoire politique et culturelle de notre pays et, introduire aujourd’hui l’allemand est reconnaître la place de l’histoire et surtout faire profiter cette histoire aux générations futures. Le Cameroun bilingue avec la création des lycées bilingues est encore au stade expérimental et peut s’élargir ou s’étendre sur le trilingue sans autre forme de procès.

L’avantage d’un tel système est de pouvoir donner la chance aux futurs élèves de se former sur place et surtout de maîtriser trois langues avec une quatrième voire cinquième langue au choix. La création d’un système germanophile en compétition avec les systèmes francophile et anglophile placerait notre système éducatif au sommet des systèmes éducatifs existants,  faisant de notre pays une nouvelle Suisse (français, allemand & italien) avec l’espagnol et le portugais au choix. L’introduction de la langue allemande comme troisième langue officielle et la création d’un système éducatif allemand est aussi une vraie valeur ajoutée à notre système éducatif qui est entrain de se forger une place dans les systèmes mondiaux existants avec pour avantage de voir aussi la promotion de nos langues  nationales à côté des langues officielles et étrangères. Cela a aussi pour avantage d’aider à la création des emplois au sein des institutions internationales (les Nations-Unies, l’UE, l’UA, etc.).

Que peut apporter  concrètement l’allemand comme troisième langue officielle au Cameroun ?

L’allemand comme troisième langues à côté du français et de l’anglais est un élément de promotion d’un développement durable et participatif. Le besoin en ressources humaines dans le cadre de l’apprentissage de la langue allemande, la possibilité pour les Allemands de devenir résidents permanents et surtout de voir leurs enfants suivre leur scolarité au Cameroun. De même pour les diplomates camerounais en service dans nos services diplomatiques et consulaires, la possibilité de faire suivre à leur progéniture qui naisse en Allemagne du retour au pays, leur scolarité en allemand sans aucune difficulté. L’allemand est aujourd’hui la langue majoritaire en Union Européenne avec plus de 90 Millions d’habitants (Allemagne, Autriche, Suisse, etc.). La délocalisation des entreprises allemandes vers le Sud avec pour avantage de voir le lieu d’investissement KAMERUN priviligié. Au-delà des emplois au plan national et international, la langue allemande permettra à coût sur de booster le développement durable à travers une nouvelle offre culturelle mais socioéconomique de tout notre environnement. Il faut noter que l’industrie allemande est un atout pour la langue allemande au Cameroun puisque les allemands ne sont plus les seuls à avoir une avancée technologique, les japonais, les chinois, les américains ont aussi cet avantage d’avancée technologique.

Président, on sait qu’il y a les anglophones et les francophones deux grands groupes linguistiques du pays. Et l’allemand sera constitué de quel groupe ?

Nous avons deux groupes, les francophiles et les anglophiles, parce que nous avons de la sympathie pour le français et l’anglais et nous ne saurions être francophone (être de langue française) anglophone (être de langue anglaise), puisque nous avons adopté le français et l’anglais comme langues officielles par sympathie et non par filiation. Au Cameroun la constitution reconnaît le français et l’anglais comme langues officielles et reconnaît aussi les langues maternelles comme langues camerounaises à promouvoir. Il est pourtant clair qu’avec la création de la toute première carte d’unité administrative sous protectorat allemand (carte du géographe Max Moisel en 1913, le Kamerun septentrional), lesdits groupes anglophiles et francophiles n’existaient guère et avec la République du Cameroun suite à l’unification des deux parties (anglaise et française), deux groupes distincts l’un de l’autre se sont créés au regret et contre le seul groupe germanophile existant. La problématique que posent les deux groupes français et anglais existants, à savoir l’incitation à une nouvelle culture dite francophone ou anglophone alors que les droits des anglais (anglophones) ou des français (francophones) sont différents de ceux des africains francophiles ou anglophiles.

Nous ne pouvons avoir pour seul dénominateur commun qu’une appartenance à une langue dont nous ne sommes que partie prenante, si le français et l’anglais nous servent de langues officielles, il est à constater que dans la pratique nos langues nationales sont plus usuelles ; ce qui nous fait dire sans doute que les camerounais sont bétiphones (être de la langue béti),  bassaphones (être de la langue bassa), doualaphones (être de la langue douala), yembaphones (être de la langue yemba), etc., car nous ne pouvons être de la langue béti et aussi être de la langue française, notre appartenance linguistique est ainsi répartie selon nos origines et par affiliation.

Au cours de nos échanges, vous parliez aussi de la création des Collèges, Lycées et d’autres institutions germanophiles au Cameroun. A quoi vont servir exactement ces Institutions puisque l’allemand est déjà enseigné dans les Lycées et Collèges à partir de la classe de 4è partout au Cameroun ?

Les langues étrangères, l’allemand, l’italien, le russe, le chinois, etc. sont aussi enseignées dans nos lycées et collèges, ce qui n’est pas la même chose, le français ou l’anglais ne sont pas seulement enseignés, il existe un système éducatif français et anglais et avec un troisième système éducatif allemand nous allons non seulement offrir la possibilité pour les parents germanophiles de voir leurs progénitures suivre ce nouveau système éducatif mais aussi à tous les Allemands désireux de s’installer au Cameroun de le faire avec toutes leurs familles sans que le système éducatif soit une contrainte ou un frein à leur immigration choisie. Ainsi, nous plaidons pour la création des Staats-und Realschule (des écoles), des Gymnasiums (des lycées & collèges), des Hochschule (des écoles professionnelles) et des Universitäts (Universités d’État). Comme pour tout projet, il faudrait une phase expérimentale avec comme moteur une à deux structures pour un début et à partir d’une faisabilité et au fur et à mesure les structures vont suivre. Il ya de cela dix (10) à vingt (20) les institutions d’enseignement de la langue allemande n’existaient qu’à Yaoundé et Douala et aujourd’hui à cause d’une demande forte, c’est presque dans toutes les villes et quartiers qu’une école, un institut en collaboration avec l’Institut Goethe propose des cours de la langue pas seulement de langue allemande, mais des langues anglaise, italienne, chinoise, etc.

Monsieur le Président, introduire l’allemand comme troisième langue officielle, signifie aussi que tous les documents administratifs seront désormais en français, anglais et allemand…un travail fastidieux non ?

Effectivement, avec une augmentation significative du volume des documents administratifs à produire le besoin en ressources humaines compétente s’imposera, à l’exemple de l’union européenne avec l’entrée de l’Espagne et du Portugal. Ce besoin va aussi se faire sentir avec la production industrielle des étiquetages, des documents d’informations sur les produits et autres objets de commerce devront s’élargir à la langue allemande aussi. Petit à petit les juridictions camerounaises se verront aussi imposer pour l’application du droit positif la langue allemande Nous pouvons même penser aux Régions qui aimeraient faire de l’allemand, leur première langue de travail et ceci à long terme.

Pensez-vous qu’une pareille réforme peut être appliquée au Cameroun ? Quand on sait que les camerounais peinent déjà à maitriser les ficelles de deux langues officielles actuelles…

Contrairement à votre affirmation et inquiétude, je crois qu’à la date d’aujourd’hui le nombre des camerounais bilingues est en pleine croissance. Et les hommes et les femmes politiques camerounais ont conscience de ce que le devoir les interpelle au bilinguisme et ceci se constate dans le vivre ensemble, preuve de ce que le français pour les anglophiles comme l’anglais pour les francophiles n’est plus étranger, le sentiment de moins d’appartenance et de moins d’intégration se ressent à chaque fois que nous sommes confrontés à la pratique de ces langues. D’ailleurs, les comportements linguistiques de nos enfants vont faire apparaître et ceci depuis presqu’une dizaine d’années une autre option, qui est devenue de plus en plus usuelle dans le groupe cible, que forme la jeunesse camerounaise à savoir : ‘’le francanglais’’.

Comment alors ne pas voir dans une telle réforme la solution pour répondre de cette attente voire de promotion d’un espace culturel d’exception. Nous affirmons ainsi que la troisième langue officielle à côté du français et de l’anglais que sera l’allemand, est une chance pour notre développement durable et exclusif.

Nous devons saisir cette opportunité que nous offre notre histoire politique et socioculturelle pour faire de notre environnement socioéconomique l’un des plus attractifs du monde, le Cameroun comme une Afrique en miniature et qui devient de par son système éducatif un monde en miniature !!!!!!!

La langue allemande est chance à saisir pour notre cher et beau pays ‘’Le Cameroun’’.

Que Dieu bénisse nous bénisse ! Que Dieu bénisse le Cameroun ! Que Dieu bénisse l’Afrique ! Amen !

Entretien avec Ericien Pascal Nguiamba/CP

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Timamo
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens