Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 19:51

La ville de Nkongsamba a vibré ces derniers jours par une multitude de cérémonies de remise de médailles. Il y a quelques jours, la place des fêtes de Nkongsamba faisait  l’objet de la cérémonie de remise de médailles à certains "gardiens de prison majors" et le 01 juillet 2017 ce sont les militaires du RASS (Régiment d'artillerie Sol Sol) qui étaient à l’honneur, La cérémonie présidée par le préfet du HONA Thomas, a suivi plusieurs articulations selon le programme du jour.

D'entrée de jeu,  la lecture du décret présidentiel portant sur la mise à la retraite du capitaine ONANA FABIEN, suivi du personnel non officiers à la retraite. On retiendra ici que ces  derniers pour la plupart ont servi sous le drapeau national plus de 30 ans. Tous ces récipiendaires  seront gratifiés par le Colonel  MEBEBE JEAN MICHEL au nom de la hiérarchie, qui dans son allocution, saluera le travail abattu par ces derniers durant leurs fonctions que ce soit à Bakassi ou dans le Grand Nord, faisant ainsi allusion à la lutte contre la Secte BOKO HARAM.

La cérémonie se poursuivra avec la  remise des cadeaux aux personnels mis à la retraite, la remise des  médailles aux différents récipiendaires, et enfin la remise des trophées aux vainqueurs des différentes compétitions sportives. Les observateurs se sont questionnés sur l’apport réel de cette organisation dans le développement de la ville de Nkongsamba en particulier et du Moungo en général parce que dans les autres localités, on voit le génie militaire s’activer dans l’entretien des routes, la réhabilitation des édifices publics, la sécurisation et l’accompagnement des disciplines sportives civiles... On s’attendrait par exemple que comme ses prédécesseurs, que le Colonel Mebebe Michel, Commandant du RASS et ses plus proches s’impliquent comme facilitateurs à l’organisation de l’ascension du Mont Manengouba prévu pour le 11 novembre prochain. Mais ils  existent certainement des raisons acceptables avec le défit sécuritaire du pays comme structure d’élite militaire. Les festivités se sont achevées par le défilé des troupes, sous la conduite du Capitaine Nnomo Maxime, qui clôturera par-là, la cérémonie avec une photo de famille.

ADOLA MARIE CLAIRE, Stagiaire

Repost 0
Published by Sylvain Timamo
commenter cet article
23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 19:19

La tournée d’installation des Sous-préfets dans le Département du Moungo n’a que confirmé l’amertume et le déni de certaines autorités administratives et municipales dans le département mamelle nourricière du Cameroun. Les populations se plaignaient déjà du fait que les «chefs de terre» étaient plus un gouffre à sous qu’un vecteur de développement dans certains arrondissements. On a crié que le SG de la Commune de Nkongsamba3ème avait placé 3 fonctionnaires sur la liste des communicateurs que l’entrant Fombele Mathias Tayem et le sortant  Mohamadou Bachirou n’ont pas réagit…

Ce double emploi montre comment l’argent du contribuable est mal géré...

L'on a vu dans l’organisation du travail que beaucoup de fonctionnaires en poste membres des commissions de travail avaient créé plus de poches de dépenses en prenant pour accoudoir les mairies d’arrondissement qui encaissent l’argent du contribuable. Par exemple à Nkongsamba 3ème, dans la Commune de Mme Mboula Elise-Henriette Epse Essamè, le remboursement des frais de transport aux communicateurs, représentants des organes de presse à laissé découvrir une injustice criarde. Après la découverte de la liste présentée par le Secrétaire Général Ngame Ngondo Philibert, l'on retrouve inscrits trois fonctionnaires qui ont pourtant déchargé de l’argent en espèce dans plusieurs commissions auparavant, l'exemple de Mr Mpele Mitterrand, le Délégué de la Jeunesse et de l'Education Civique, qui en la circonstance accueille son chef direct, le nouveau sous-préfet Fombele Mathias Tayem est flagrant, et insultant même à la conscience collective.

Le représentant de la chaine de télévision Canal2 international s’est indigné, suivi par d’autres reporters. On a aussi vu que des organes de presse crédibles à Nkongsamba n’ont pas été pris en compte à la faveur de certains qui ne payent aucun impôt et paraissent de manière sporadique. Ce double emploi montre comment l’argent du contribuable est mal gérée et interpelle les Ministères des finances, le Contrôle Supérieur de l’Etat, l'ANIF (Agence d'Investigation Financière) et le Ministère de l’administration territoriale et de la Décentralisation sur les fautes lourdes de gestion récurrentes par le "SG". Ce dernier serait à tous les postes à la commune, disposerait de tous les cachets et même celui du courrier arrivée... On ne parlera pas comme l’homme de la rue qu’il disposerait de tous les papiers entêtes des prestataires de service de Nkongsamba… une rumeur passible de poursuite judiciaire.

Absentéisme des fonctionnaires et double emploi dans le Moungo

Par ailleurs certaines personnes titulaires des salaires, agents de l’Etat, agents communaux et cadres ne sont jamais en poste pour le service lorsque le citoyen lamda est dans le besoin. Ce constat est aussi récurent à la Communauté Urbaine de Nkongsamba… Pourtant des jeunes au chômage auraient pu être utilisé à peu de frais pour tondre le gazon à Baré-Bakem, réparer la tribune officielle défectueuse à Melong ou passer un coup de la balai à la Communauté Urbaine de Nkongsamba envahie par les toiles d’araignées et les odeurs nauséabondes ; ou encore mobiliser les groupes de danses traditionnelles à Nkongsamba 3ème qui aurait eu le plus grand nombre de sièges vides de la tournée entamée depuis Dibombari... Nous pensons que la réaction de Mr Mouhamadou Bachirou, administrateur Civil Principal Hors Echelle, Sous-préfet sortant, qui a été un exemple d’incarnation de l’administrateur ponctuel, travailleur, sage, de simplicité et d’humanité à Nkongsamba 3ème démentira et confondra Mr Ngame Ngondo Philibert qui distille que la liste des médias aurait été proposé par le bureau du Sous-préfet. Le dossier de la Rédaction dans notre édition spéciale « LE CHASSEUR » bientôt en diffusion.

Sylvain Timamo - Contact Rédaction : +237 678894092/699451920/663956404

email:scores2000@hotmail.com

Repost 0
Published by Sylvain Timamo
commenter cet article
23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 09:13

Ils étaient au nombre de quinze, les gardiens de prison promus au grade de «gardiens de prison majors» de la Prison Principale de Nkongsamba le 21 juin dernier. Cérémonie présidée par le Commandeur Hona Thomas et contrôlée par le Régisseur Mbita Pratrick Serges et son adjoint Eboa Ebang Félix Bertin.
 

La place des fêtes de Nkongsamba a été prise d'assaut ce mercredi 21 juin 2017 à l'occasion du cérémonial de remise des médailles aux promus qui sont issus des trois promotions 2009, 2010 et 2011. Étaient présents, le Commandeur Hona Thomas, préfet du Département du Moungo, Mr Ngarba Bakari, le Sous-préfet de Nkongsamba 1er, le Sous-préfet Mohamadou Bachirou, les autorités judiciaires, les maires des 3 communes d'arrondissement ou leurs adjoints, le Colonel Mebebe Michel, Commandant du RASS, Sa Majesté Epanda Ebouel Henri, Chef supérieur du Canton Banéka et ses pairs de 12 villages, les médias et le personnel de la Prison Principale de Nkongsamba ; notamment le Régisseur Principal des Prisons Patrick Serges Mbita, son adjoint, l'intendant Eboa Ebang Félix Bertin. Devant une foule nombreuse, le porte parole des gardiens de prison a ouvert la cérémonie par une allocution de bienvenue et a ensuite lu les arrêtés portant reclassement et avancement des quinze gardiens de prison.
Pour la promotion de 2009, un seul a été décoré et il s'agit de Mr Noko Maturin. Pour la promotion de 2010, ils étaient sept au total qui sont Bame Marck, Batog Bassoa Ernest, Sube Sylvanus, Mpongo Frida, Ndjifack Bibiane, Tanghabu Ivo Nkem, Melle Lucien. On note également pour promotion 2011, sept récipiendaires qui sont
Mbebi Eboh. Nkonje Elvis, Eduke Anin, Eboussol Ngando, Kuissi Mongo, Yadieh Marie. Ngoucheme Aicha.
Mr Mba Guy Marcel Armand, Chef du bureau de la discipline des détenus, complétant notre couverture journalistique a confirmé qu’ils sont tous promus au grade de gardien de prison Major. Ces derniers ont reçu leurs médailles des mains des autorités présentes qui séance tenante ont adressé leurs félicitations aux heureux récipiendaires. La cérémonie s'est poursuivie par le défilé militaire et la remise des bouquets de fleurs dans l'effervescence et la bonne humeur des populations présentes. Il faut dire en passant que les artisans de la prison principale de Nkongsamba ont occupé un stand artisanal lors de la dernière édition du SIEN (Salon International de l’Entrepreneuriat de Nkongsamba) et préparent déjà la 10ème du genre qui se tiendra du 19 au 27 mai prochain au Complexe multisports de Nkongsamba. Une nouvelle philosophie de l’administration pénitentiaire du Cameroun qui prépare la réinsertion des détenus, mais surtout le renforcement des capacités des sans emplois qui faute de moyens de subsistance commettent des bavures et comme conséquence, des précieuses années de vie sont perdues en prison. Deux fortes personnalités du monde de l’administration : le Commandeur Hona Thomas et Mbita Patrick Serge ont merveilleusement implémenté ce triptyque spacial et temporel de l’humanité au SIEN2017.

Mr Mbita Partick Serges qui a accordé un entretien aux journalistes a laissé entendre que : «les promus issus des promotions 2009, 2010 et 2011 marquent le début d’une nouvelle aire dans l’administration pénitentiaire au Cameroun». C’est en effet la première fois que la Prison Principale de Nkongsamba organise une telle cérémonie avec plusieurs récipiendaires sur un espace grand public (Place des fêtes de Nkongsamba) avec des invités spéciaux, un message ciblé de la hiérarchie. Le Colonel Mebebe Michel, Commandant du RASS (Régiment d’Artillerie Sol-Sol) de Nkongsamba n’est pas resté indifférent devant l’allocution du Commandeur Hona Thomas, Préfet du vaste département du Moungo qui a loué la bravoure des hommes en tenue en général et de ceux du Moungo en particulier. Reste que des brebis galeuses ne plombent pas tant d’effort de valorisation. Et que le comportement rébarbatif et primitif du gardien de prison Eduke Anin qui a chassé des invités à sa table et fait du bruit pour une bière questionne les observateurs sur les critères de choix à l’entrée de ce corps qui a un rôle important à jouer dans la construction du pays; car c’est en prison que ceux qui ont fait mauvaise route reviennent sur les  normatifs de la société.

Apothéose somptueuse et repas de corps au Restaurant bel âge où pus de 1500 convives ont gouté au repas copieux de circonstance.

Sylvain Timamo - Contact Rédaction : +237 678894092/699451920/663956404

Repost 0
Published by Sylvain Timamo
commenter cet article
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 21:00

Célébrant de la journée mondiale de l’environnement, M. MENG MBOG PAUL FILS, Délégué du MINEPDEP dans le département du Moungo a lancé un programme d’activités allant du 30 mai au 05 Juin 2017, visant à sensibiliser les populations sur l’importance de la protection de l’environnement. Huit (8) Arrondissements ont été la cible des organisateurs; notamment Dibombari, Mbanga, Njombe-Penja, Loum, Melong, Nkongsamba 1er, 2ème et 3ème.

Il s’agissait de :

− La sensibilisation des populations ainsi que le personnel de la mairie sur trois importants thèmes d’actualité sur l’environnement dans le Département du Moungo à savoir :

La gestion des déchets;

La réalisation de la notice d’impact environnemental;

L’interdiction des emballages plastiques d’épaisseur inférieure a 61 microns. La deuxième activité a porté sur un jeu de questions réponses sur l’environnement. La troisième activité a tourné autour de l’assainissement de la ville ; avec notamment le ramassage des déchets d’emballages et autres non biodégradables abandonnes dans la nature. Enfin, la quatrième activité a consisté à la plantation des arbres (50 par arrondissement choisi), soit un total de 400 arbres plantés.

A la suite de ces différentes activités exécutées dans les arrondissements sus-cités, le lundi 05 Juin 2017, s’est tenue dans la salle des actes de la Communauté Urbaine de Nkongsamba, la cérémonie de clôture de la semaine de l’environnement dans le Département du Moungo. La cérémonie a débuté avec l’exécution de l’hymne national, suivie du mot de bienvenue du Délégué Départemental de l’environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable du Moungo, M. MENG MBOG PAUL FILS. Ce dernier après avoir donné un bref aperçu des activités ayant marqué la semaine de la journée mondiale de l’environnement, s’est attardé sur la question du pourquoi des thèmes de sensibilisation retenus et dont le plus important est <<RAPPROCHER LES GENS DE LA NATURE>>.

−−Tout d’abord la gestion des déchets.

Pour Mr MENG MBOG PAUL FILS, le délégué, nos villes connaissent une augmentation importante de déchets, les populations devraient par conséquent faire encrer dans leur conscience les notions de «REDUIRE, REUTILISER, RECYCLER ET VALORISER LES DECHETS ».

−−La réalisation de la notice d’impact environnemental

On entend par notice d’impact environnemental, le rapport établi au sujet des projets ou établissements, d’installation de faible envergure qui ne sont pas assujettis à une étude d’impact environnemental et social, ou à un audit environnemental et social, mais qui pourrait avoir les effets non négligeables sur l’environnement. En d’autres termes, MINEPDED a donné aux communes le pouvoir de veiller à l’application et au respect strict des textes et lois sur l’environnement, ceci dans l’optique de protéger l’environnement sur le plan local.

−−L’interdiction des emballages plastiques d’épaisseur inférieure a 61 microns

Au vu de la recrudescence de l’utilisation et de la mauvaise qualité des emballages plastiques, le Gouvernement Camerounais a jugé bon de mettre sur pied l’Arrêté conjoint No004/Minepded/Mincommerce du 24 Octobre 2012 portant réglementation de la fabrication, de l’importation et de la commercialisation des emballages non biodégradables au Cameroun. M. Mbeng Mbog a terminé en présentant les chantiers avenir de sa Délégation.

Après l’allocution du Délégué, place à la remise des lots aux lauréats ayant participé au jeu concours organisé à cet effet, il s’agit de :

Mlle Medom Christiane : étudiante; ②M. Tchanacha Dany : chauffeur; M. Tabouguia : sans emploi; Mme Epane Julienne : ménagère; ⑤M. Sah Moukodi Christian : élève

M. HONA THAMAS, le Préfet du Département du MOUNGO a pris la parole, à la suite de la remise des lots, et dans l'éloquence qu'on lui connaît ; parlé de la dégradation de l'environnement, des manipulations et productions organiques, industrielles qui perforent la couche d'ozone. Il a terminé en exhortant par conséquent les populations du Moungo à poser des gestes citoyens dans le but de protéger notre cher Département.

La cérémonie s’est achevée par une séance de photos entre les autorités présentes, les lauréats des jeux concours, les médias et les sectoriels. Mauvais son de cloche, Mr Mbeng Mbog a eu un accrochage avec les journalistes parce qu'il aurait pensé à la nourriture, aux vins couteux, à un habillage de luxe tout en oubliant la prise en charge des organes de presse qui doivent faire le compte rendu en direction des populations absentes ou en déplacement pendant cette semaine. Cela vérifie les commentaires selon lesquels depuis sa nomination dans le Moungo, il est régulièrement absent de son poste, est peu sociable et se ferait corrompre part les vendeurs d'emballages plastiques. Info ou intox? A la CONAC, à ceux en charge de la présence effective au service de vérifier...

NKONGSAMBA LE 07 JUIN 2017

MADOLA MARIE CLAIRE, STAGIAIRE - CONTACT : +237 696 234 441

Evaluation BIP-les réalisations de l’exercice 2016 : barrer la voie aux maux qui minent les marchés publics dans le Moungo

La session des travaux du Comité départemental du suivi participatif du budget d’investissement public du Moungo pour le compte du 1er trimestre a été décevante. Cette première session de travaux s’est déroulée dans la salle des actes de la Commune d’Arrondissement de Nkongsamba 1er, le 20 Avril 2017, sous la présidence de l’honorable Dissake Marguerite, Présidente dudit comité, en présence du 1er adjoint préfectoral Souaibou Balla, des autorités traditionnelles, municipales, des ingénieurs de suivi, des gestionnaires de crédits et des membres de la société civile ; Les travaux de ce premier trimestre ont permis aux participants d’évaluer les réalisations de l’exercice 2016 dont le taux d’exécution physique et physico-financière n’est pas mis à l’ouvrage.

Les participants ont pu ainsi échanger sur les entraves rencontrées durant l’exercice précédent, avant de se pencher sur les stratégies à mettre en place pour booster le taux d’exécution de l’exercice 2017, afin d’atteindre l’objectif de 100%. C’est ainsi que les différents acteurs ont été appelés à se mettre davantage à la tâche. Raison pour laquelle des cadres de concertation ont étés mis en place dans le but de promouvoir la collaboration entre les parties prenantes et de lever les entraves à la bonne exécution de l’investissement public. Les uns et les autres ont été interpellés afin de barrer la voie aux maux qui minent les marchés publics dans le Moungo ; ceci en dénonçant les ingénieurs de suivi qui ne respectent pas la règlementation en vigueur.

Notons qu’au cours de cette rencontre, la situation des marchés publics en rapport avec les projets du BIP 2017 a été présentée ; et il ressort qu’à ce jour 0% de lettre commande a été notifiée, contre 17 projets l’année dernière à la même période.

Si on peut se réjouir du travail entrepris par le MINEPAT et le MINMAP pour accompagner les collectivités territoriales décentralisées, il faut noter que le laxisme observé dans la plupart des collectivités locales décentralisées qui brillent par leur absence à ce Comité et surtout dans la réalisation de leurs projets laisse à désirer.

En espérant que l’année 2017 sera marquée par une nouvelle dynamique et un changement comportemental, les populations restent la priorité.Tel a également été le vœu de la Présidente de ce Comité, Hon. Margueritte Dissakè qui souhaite un 100% à la fin de cet exercice.

Madola Marie, stagiaire

Repost 0
Published by Sylvain Timamo
commenter cet article
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 20:12

Le 19 juin 2017, l'arrondissement de Nkongsamba1er a eu le privilège d'accueillir son nouveau Sous-préfet, Mr Garba Bakari et dit aurevoir à l'ancien Obate Nkong Joseph.

Ladite cérémonie programmée à 14heures a débuté avec du retard par l'arrivée des Sous-préfets, maires et populations. A 15h33, on note l'arrivée du Commandeur Hona Thomas, le préfet du Moungo, suivit de l'exécution de l'hymne national. Le Maire de Nkongsamba1er en la personne de El Hadj Oumarou Dandjouma a fait un mot dans le quel il remercie le sous-préfet sortant Obate Nkong Joseph pour son dynamisme, sa disponibilité, son travail pendant plus de six années, il lui souhaitera aussi un merveilleux aurevoir dans la paix du Dieu très haut; De même, il souhaitera la bienvenue au le Sous-préfet entrant  Mr Garba Bakari.

La suite du programme comportait le discours d'installation et de passation de commandement du préfet, dans lequel il remerciera les autorités présentes et le Sous-préfet sortant pour son travail positif fournit pendant plus de six années dans l'arrondissement de Nkongsamba1er, il profitera de la même occasion pour présenter la biographie du Sous-préfet entrant : "Garba Bakari est né en 1973 dans la Région de l'Extrême Nord, en 1985, il obtient son CEPE. 1989, il obtient son BEPC, 1992, le Probatoire Littéraire, 1993,  même Baccalauréat, 1996, une licence en Droit privé, 2000, entrée à l'ENAM, 2002: il obtient le diplôme de l'ENAM.

Mr Garba Bakari est à son quatrième poste de sous-préfet à Nkongsamba1er et  ceci depuis le 22 mai 2017, date de sa nomination. La suite, il énumère les missions du Sous-préfet qui consisteront à privilégier l'intérêt général, être le Sous-Préfet de tout le monde, servir et non asservir la population dont il a la charge, prôner l'équité et bannir la particularité, changer d'approche selon les postes qu'il occupe...). Mr Hona Thomas terminera son discours d'installation en lui souhaitant la bienvenue et un chaleureux aurevoir au Sous-préfet sortant Obate Nkong Joseph. Le programme s'est poursuivit avec la cérémonial de passation de commandement et la remise des cadeaux aux deux autorités. Obate Nkong Joseph a accordé une interview à Scores2000.

Ongomole Marie Cecile, Stagiaire

Contacts Rédaction : +237 678894092/699451920/663956404

Repost 0
Published by Sylvain Timamo
commenter cet article
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 20:07

Youfedi Hamid, précédemment Sous-préfet de Mouanko, qui devient sous-préfet de l’arrondissement de Nkongsamba 2ème et qui remplace M. Etta Bokaya Ashu promu comme préfet dans le Sud-Ouest, a officiellement pris ses fonctions le 19 Juin 2017 au Rond point de l’Hôpital Régional de Nkongsamba.

La cérémonie de passation de commandement entre les sous-préfets sortant et entrant était présidée par le préfet du département du Moungo, le Commandeur Hona Thomas, entouré pour la circonstance des autorités administratives, municipales, traditionnelles et d’une foule nombreuse des parents et amis des deux distingués, des populations venues de part et d’autre. Les festivités ont bel et bien commencé au tour de 10h30 avec la mise en place des invités venus nombreux, qui pour féliciter le sous-préfet entrant, qui pour dire au revoir au sous-préfet sortant, M. Etta Mbokaya Ashu promu comme préfet dans le Sud-ouest. Le dispositif policier étant mis en place pour assurer la sécurité des populations, les sous-préfets entrant et sortant étant présents, place à la cérémonie proprement dite. Celle-ci a réellement débuté avec l’arrivée de M. le préfet, suivie de l’exécution de l’hymne national et du mot de bienvenue du Maire de la commune de Nkongsamba 2eme, M. Wandji Alain Thomas, qui a tout d’abord remercié les populations venus à ladite cérémonie, il a également présenté l’arrondissement de Nkongsamba 2ème qui a une diversité culturelle, et est particulier en son genre, sans pour autant manqué de tarir d’éloges au le sous-préfet sortant Etta Bokaya Ashu qui a travaillé avec Mme Kedi Justine Hermine, brillante secrétaire d'administration principale encore en poste. Il a également rassuré le nouveau sous-préfet de leur disponibilité et leur confiance à son égard. A la suite de l’allocution de M. le Maire Wandji, le préfet a pris la parole pour son fameux discours d’installation. Il a en premier remercié les autorités présentes, le sous-préfet sortant pour les loyaux services rendus. Le préfet a tenu à rappeler que ces nominations effectuées par le Président de la République, Son Excellence Mr Paul Biya permettent de promouvoir la mobilité dans les services. Il a présenté le cursus scolaire de ce dernier qui a lui seul porte plusieurs casquettes.

Rappelant au nouveau sous-préfet ses missions, le préfet a insisté sur le retour et la recrudescence du banditisme à Nkongsamba2ème, sans oublier la criminalité. Le sous-préfet Youfedi Hamid devra se mettre à l’abri des manipulateurs dans son unité administrative, et il sont nombreux... les politiciens en particuliers, les hommes d'affaires ensuite, certains gardiens de la tradition pour tout dire sur Nkongsamba2ème. Il recommande également a celui-ci de privilégier l’intérêt général ; il devra «être le sous-préfet de tout le monde ; servir et non asservir la population dont il a la charge», "prôner l’équité et bannir la partialité, veiller à la préservation de l’autorité de l’Etat en toute circonstance, veiller à la bonne gouvernance et à la lutte contre la corruption, veiller au principe de la territorialité, à la lutte contre la salubrité. Sa principale qualité devra être la fermeté dans ses décisions, n’en déplaise a certains". La liste étant exhaustive, nous n’en retiendrons que ces recommandations.

Après l’allocution du Commandeur Hona Thomas, préfet du vaste Moungo, il y a eu présentation des corps constitués et lecture du décrêt portant nomination du nouveau sous-préfet, par le premier adjoint préfectoral Bala Souïabou. Le défilé des troupes et la remise des cadeaux, suivi d'un repas à la Salle Jean Dehon. On a une fois de plus constaté la maltraitance, du moins la méprise des hommes de médias dans un jungle où les notions de traçabilité des ressources publiques est une sénicure... Pour être clair, le Comité d'organisation avait budgétisé 20 000 FCFA pour 10 organes de presse. Un proche de ce Comité a quand même lancé, "nous vous donnons notre argent régulièrement, mais on ne voit jamais les images à la télévision, seul votre ventre pousse comme une citrouille, malhonnêtes ". Wait and see...

MADOLA MARIE CLAIRE, Stagiaire

Repost 0
Published by Sylvain Timamo
commenter cet article
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 19:56

Le 16 juin 2017 selon le Directeur de la BEAC Nkongsamba, Mr Gabriel Essakal, a été une journée spéciale pour certains cadres de la BEAC (Banque des Etats de l'Afrique Centrale). Ceci grâce aux médailles qu'ils ont reçu des mains du Commandeur Hona Thomas, préfet du Département du Moungo.

Étaient donc bénéficiaires les employés dont les noms  suivent: Mr Bessem  Joseph (médaille d'honneur  en vermeil et en argent); Mme Mojoko Marie (vermeil) ; Mr Pelambo Zakaria (vermeil), Mme Ekwabi Annie Frida (vermeil), Mme Tafen Blandine (vermeil), Mme Tchinda Eleanor (vermeil), Mme Tsouala Marie Anne (vermeil), Mme Akaa Tabi Danièlle (vermeil), Mr Dola Armand (version). Mr Youssoufou Arouna (argent), Mr Okoho Thomas (argent), Mr Ndi Émile (argent), Mr Ngo Ellong Serge (argent), Mr Ottou Nzana (argent), Mme Moussa (argent) Mme Bilong Precille (argent), Mme Wanga Marie (argent), Mr Adamou Cari (argent).

Cette remise de médailles a été précédé par dès danses traditionnelles à savoir le Ngono, la danse Bafia et LAM, ainsi que par les discours du Préfet  du Moungo et du Directeur de l'agence BEAC de Nkongsamba. le Préfet dans son discours a tout d'abord salué la présence de toute la population et a fait un bref rappel sur la cérémonie du 20 mai passée, par la suite, il a félicité les bénéficiaires des médailles et a encouragé l'initiative, le Directeur de la BEAC de Nkongsamba, Mr Gabriel Essakal, et afin mis l'accent sur la circulation des vieux billets tout en exhortant les établissements bancaires et para-bancaires de remédier à cette situation.

Avant le discours du préfet, le Directeur de la BEAC de  Nkongsamba, Mr Gabriel Essakal a  fait une allocution dans laquelle il  explique brièvement le système de fonctionnement de la BEAC, il explique tout de même les raisons de l'obtention des médailles  par les récipiendaires qui sont : leurs participations au fonctionnement important de la banque de même que leurs courages et leurs constances  dans le travail ; Et il dévoilera certains "secrets du succès" dans le travail à savoir "jeter un regard sur les années passées, mesurer le temps parcouru avant de se projeter de nouveau dans l'avenir". Il profite aussi de cette occasion pour donner les avantages (lien d'amitié, faire partir d'une équipe, être  fier de monter ce dont on sait faire) et les  inconvénients (fatigue, stress, ennuis) du travail. Il terminera en félicitant lesdits récipiendaires, et remerciera les invités de leur présence à la cérémonie.

Ongomele Marie Cecile, Stagiaire

L'on n'en a pas déjà fini avec les coupures intempestives d'électricité d'Eneo,  voilà que la camerounaise des eaux (CDE) lui a emboîté le pas en privant les populations de Nkongsamba de la denrée la plus rare, l'eau.
Les dites populations se plaignent du problème de coupure d'eau intensive dans la ville et de l'élévation exagérée des factures malgré l'absence répétée d'eau. Ce qui a donc  amené  certains Hommes de la presse à se tourner  vers les responsables de la société pour  un éclairage face au dit problème. Ceux ci sont  jusqu'ici restés muet face à cette  préoccupation, tout en leur demandant de se tourner plutôt vers la direction générale située à  Douala afin d'obtenir des réponses.

L'on se demande donc quel sera le devenir de notre département en 2035 si la situation  reste idem ? 

Ongomele Marie, Stagiaire

Dans l'optique de changer positivement le visage du Moungo, le Chef de la Délégation permanente départementale du CC du RDPC pour le Moungo a rencontré les forces vives et a promis de leur apporter son soutien les 27 et 28 mai dernier.

De même, il rappelait la création des organismes, tels que le Codemo, le Fodem... La prise du pouls des activités sociopolitiques dans le Moungo par le Ministre des Relations Extérieures, Mbella Mbella Lejeune appelle à la mobilisation en vue des journées de l'entrepreneuriat Jeunes à Melong et femmes à Mbanga dans les tous prochains mois

Le Ministre a pour une seconde fois à partir de sa présence  les 27 et 28 mai prouvé sa volonté de rassembler, écouter et accompagner ses forces vives. Au centre de ceci, l'accent était mis sur le renforcement de la culture du vivre ensemble. Aussi, pour prouver la détermination du Ministre de n'épargner aucun sujet pour faciliter la compréhension des enjeux de la rencontre survenant dans un contexte marqué par la crise anglophone, etaient présents le Minrex et les élites du Moungo. L'accent était mis sur l'unité nationale et le vivre ensemble harmonieux,et à la mobilisation des jeunes du Moungo aux élections prochaines.

Le Ministre a rappelé aux chefs de section d'user des voies pour éviter au parti une image misérabiliste. Au final on retient que "lorsqu'on est dans le Moungo, on est plus de l'Ouest, du Nord mais du Moungo "

Madola Marie, Stagaiaire

Repost 0
Published by Sylvain Timamo
commenter cet article
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 16:55

Notre camarade Titan Yonkeu, Directeur de Publication du journal "Le Vigile Républicain" a été mis en garde à vue au Commissariat Central de Nkongsamba aux environs de 16h30.

De gauche à droite ; Léonel Ntouba, Georges Lekama, Titan Yonkeu, Serges Epangue, Elong Ngotty, ElongbilEn effet, alors qu'il vendait ses journaux à la crié, à la cérémonie de passation de service du sous-préfet de Nkongsamba 1er, au niveau de la tribune officielle, 03 sbires du Maire El Hadj Dandjouma Oumarou de Nkongsamba 1er dont un article publié dans les colonnes de ce journal ne lui était pas favorable, ont arraché son paquet de journaux.

Pendant qu'il se battait avec l'un de ses agresseurs, il a été interpellé par les agents de police.
Les deux autres ont fondu dans la nature avec ses journaux.
Avec un de ses bourreaux, ils ont été mis aux arrêts pour troubles à l'ordre public.
La mobilisation de la section Snjc Moungo à travers son président et la saisine du Bureau exécutif national du Snjc qui s'est mis en branle a permis qu'il soit libéré aux environs de 19h40. Alors même, que les autorités policières annonçaient son cas critique pour être tombé dans un guet-a-pens qui lui était dressé.
Nous disons que quand la liberté d'expression disparaît, quand on empêche la presse de faire son travail, ce sont les droits fondamentaux humains que l'on attaque.

Le 19 juin 2017

Le président du SNJC Moungo

Raoul Zavier Elong Ngotty
www.assepm.over-blog.com

Repost 0
Published by Sylvain Timamo
commenter cet article
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 16:38

Chers confrères et membres du Syndicat National des Journalistes du Cameroun (SNJC), un des notres viens d'être mis aux arrêts par les éléments du commissariat central de Nkongsamba. Rendu au commissariat en question pour m'enquérir de la situation, le commissaire spécial m'a fait savoir qu'ils sont arrêtés pour trouble à l'ordre public, en plein discours du préfet du département du Moungo ce vendredi 19 juin 2017.

En effet voici le film des événements. Ce jours du 19 juin 2017 est jour de passation de commandement dans deux arrondissements a savoir nkongsamba 1er et 2e. La première cérémonie s'est tenue ce matin, nous y étions tous, pour la couverture à la place de l'hôpital régional de nkongsamba. Elle s'est achevée en toute traquillité.

Quelques heures après, C'était au tour de nkongsamba 1er d'accueillir son nouveau sous prefet a la place des fêtes de nkongsamba. Après le discours du maire El hadj Oumarou de nkongsamba 1er C'était au tour du préfet du Moungo de procéder au discours d'installation. C'est à cette heure que notre confrère Titan Yonkeu a été tenu par le col de sa chemise, puis bousculé par un individu au nom de Ousseni, qui selon des sources dignes de foi, est très proche du maire. Lorsque le confrère fu bousculé en pleine tribune, les journaux qu'il distribuait lui ont été arraché par cet individu, qui les a ensuite passé a un des gardes de corps du maire, qui les a ensuite remis a un autre individu faisant partie de la bande au maire.

Le péché de notre confrère, a en croire aux autorités policières, c'est d'avoir osé réclammé ses journaux, qui ne sont rien d'autre qu'une production intellectuelle, en plus d'etre une denrée utile pour les populations du moungo qui ont en tout état de cause le droit de s'informer. Autant rappeler que c'est ce devoir républicain , d'informer l'opinion que le confrère Titan YONKEU, s'est donné depuis une decenie dans le Moungo. Serait ce un problème si titan n'écrit pas dans l'optique de carresser le maire de nkongsamba 1er dans le sens du poil? Voilà la situation des hommes de presse dans le Moungo. L'heure est grave, alors, je vous saisi de ce fait.

(Signé) le Président de l'antenne SNJC du Moungo.Zavier Raoul ELONG NGOTTY.

La tournée d’installation des Sous-préfets dans le Département du Moungo n’a que confirmé l’amertume et le déni de l’autorité administrative dans ce département mamelle nourricière du Cameroun. Les populations se plaignaient déjà du fait que les « chefs de terre » étaient plus un gouffre à sous qu’un vecteur de développement dans certains arrondissements.

Double emploi montre comment l’argent du contribuable est mal gérée

On a vu dans l’organisation du travail que beaucoup de fonctionnaires en poste membres des commissions de travail avaient créé plus de poches de dépenses en prenant pour accoudoir les mairies d’arrondissement qui encaissent l’argent du contribuable. Par exemple à Nkongsamba 3ème, dans la Commune de Mme Essame Elise-Henriette, le remboursement des frais de transport aux communicateurs, représentants des organes de presse à laissé découvrir une injustice criarde. Après enquête sur la liste présentée par le Secrétaire Général Ngame Ngondo Philibert, retrouve sur la liste trois fonctionnaires qui ont déchargé de l’argent en espèce dans plusieurs commissions. Le représentant de Canal2 s’est indigné suivi par d’autres reporters. On a aussi vu que des organes de presse crédibles à Nkongsamba n’ont pas été pris en compte à la faveur de certains qui ne payent aucun impôt et paraissent de manière sporadique. Ce double emploi montre comment l’argent du contribuable est mal gérée et interpelle les Ministères des finances, le contrôle supérieur de l’Etat et l’administration territoriale sur les fautes lourdes de gestion.

Absentéisme des fonctionnaires et double emploi dans le Moungo

Par ailleurs certaines personnes titulaires des salaires, agents de l’Etat, agents communaux et cadres ne sont jamais en poste pour le service lorsque le citoyen lamda est dans le besoin. Ce constat est aussi récurent à la Communauté Urbaine de Nkongsamba… Pourtant de jeunes au chômage auraient pu être utilisé à peu de frais pour tondre le gazon à Baré-Bakem, réparer la tribune officielle défectueuse à Melong ou passer un coup un coup de la balai à la Communauté Urbaine de Nkongsamba envahie par les toiles d’araignées et les odeurs nauséabondes, ou encore mobiliser les groupes de danses traditionnelles à Nkongsamba 3ème qui avait le plus grand nombre de sièges vides de la tournée entamée depuis Dibombari lundi dernier….Le dossier de la Rédaction dans notre édition « LE CHASSEUR » bientôt en diffusion.

www.lechasseur.over-blog.net

Contacts de la Rédaction ; +237 678894092/699451920/663956404

Repost 0
Published by Sylvain Timamo
commenter cet article
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 12:00

Au terme des échanges que le Ministre des Relations Extérieures a eu le 05 juin 2017 avec S.E. Hans DIETER-STELL, Ambassadeur d’Allemagne au Cameroun qu’accompagnait le Pr. Olivier RUPPEL, Représentant de la Fondation Konrad Adenauer, il a été convenu que le Cameroun devrait signer un arrangement d’établissement avec la Fondation, afin de lui permettre de mener à bien ses activités dans notre pays.

Le diplomate allemand et le Ministre ont, par ailleurs, discuté de certains aspects de la coopération bilatérale entre nos deux pays. L’Ambassadeur a annoncé l’arrivée en août 2017 du nouvel Attaché Militaire, ainsi que son adjoint.

Il a également annoncé la visite du Dr. Ralf BRAUKSIEPE, Secrétaire d’État parlementaire (Ministre adjoint) auprès de la Ministre Fédérale de la Défense au cours de la première semaine du mois de Juillet de cette année, ainsi que celle d’un groupe d’hommes d’affaires regroupés au sein de l’Africa Verein du 19 au 20 juin 2017.

Ces visites et l’arrivée de l’Attaché militaire sont des indications supplémentaires du dynamisme de la relation entre nos deux pays.

S.E. MBELLA MBELLA a, par ailleurs, confirmé la participation du Cameroun au Forum Mondial sur la Migration et le Développement, qui se tiendra à Berlin du 28 au 30 juin 2017.

Contacts Rédaction : +237 699451920/ 678894092/696234411

http://www.scores2000.info

From understanding to collective action - Thematic Workshop on Climate Change and Human Mobility

In its capacity as a Co-Chair for the Global forum on Migration and Development (GFMD) in 2017-2018, the Ministry Delegate in Charge of Moroccan Living abroad and Migrations affairs organized in Rabat on 24 May 2017 the GFMD Thematic Workshop on Climate Change and Human Mobility: Towards dignified, coordinated and sustainable solutions.”

The workshop was opened by Mr. El Habir Nadir, Secretary General of the Ministry Delegate, who explained that the aim of the workshop was to contribute to the elaboration of the Global Compact on Migration (GCM) and the follow up and implementation of the 2030 Agenda. As well, the workshop aimed to provide tools that would enable States to respond to the challenges created by climate change-associated human mobility. 

During the inaugural session attended by some 150 participants from member states and international organizations, thematic experts, local policymakers, business and civil society, different perspectives and voices of key government and international actors were heard. Mr. Abdelkrim Benoutiq, the Minister Delegate in Charge of the Moroccan Living Abroad and Migration Affairs, called for the sharing of common responsibility and common reflection in order to come up with a universal response characterized by multilevel partnerships that include the civil society and the private sector. 

In her video message, the UN Special Representative of the UN Secretary General on International Migration (SRSG), Mrs. Louise Arbour, highlighted the substantive progress made over the past 25 years in promoting an understanding of the impact of climate change on human mobility. She urged all participants to build upon and implement existing initiatives, such as the Principles and Guidelines on the human rights protection of migrants in vulnerable situations, the MICIC initiative or the Protection Agenda in order to protect and empower people on the move.

As a representative of the former 2016 GFMD Chair, Mr. Md. Toufiq-ur Rahman offered the perspective of his country Bangladesh, one of the most vulnerable countries to climate change. He pointed to the unique and historical opportunity presented by the GCM for policy makers to adopt concrete adaptation measures in order to prevent and mitigate displacement. Towards this end, Bangladesh envisages an action-oriented and target-based Global Compact on Migration. 

In his opening remarks, Ambassador Hilale, Permanent Representative of Morocco to the United Nations in New York, shared about the latest developments in the GCM process, particularly on the 2nd informal thematic session on the “drivers of migration” which had just taken place in New York (22-24 May). He relayed that the said GCM session highlighted four principles:
•    The issue of climate change is very salient, as it affects one person every second worldwide;
•    The link between migration and climate change is complex and multi-faceted; 
•    Member States have the main responsibility and need close international cooperation in ensuring the protection of people affected by climate change;
•    There is an existing normative framework and legal arsenal that Member States can use to face climate change risks.
He underlined that flexible and contextualized measures are necessary in order to reduce risks and address the different vulnerabilities of specific categories of people, including those who cannot move, and especially the most vulnerable groups. 

In his introductory presentation, Mr. Gervais Appave, Special Advisor of IOM Director-General presented five keys towards understanding the nexus between “migration, environment and climate change”:
1.    Terminology: there is no unified and accepted definition of “environmental migrants”;
2.    Multi-causality of migration: it is difficult to isolate environmental factors;
3.    Complexity of environmental and climate change phenomenon;
4.    The concept of vulnerability: it must be put at the center of current responses; and 
5.    The environment-induced migration can also lead to positive results, by reinforcing people’s resilience.
Mr. Appave reiterated the need to continue efforts to do research in the field. He also sounded a call to act, at the level of climate, migratory, development and/or humanitarian policies, as well at the operational level, while taking into account the needs of most vulnerable populations.

In the working session on “Understanding and Taking Action”, the panel and participants looked at the state of advancement of research and knowledge-sharing on migration, environment and climate change, both at the academic and policy levels. The panel highlighted the need to better understand this complex issue and to find flexible solutions for different vulnerabilities. Threats of environmental degradation as a driver of migration were presented, citing the case of Madagascar. Efforts of the academic community in understanding human mobility challenges in the context of climate change were also mentioned. The open discussion emphasized that the key challenges are the lack of reliable quantitative data and assessments to quantify migration, as well as the lack of relevant international protection instruments. Thus, finding a rights-based response will be needed, to ensure the protection of those on the move. 

The working session 2 on “Towards Responsibility Sharing” focused on pursuing greater consistency between the national and the global strategic frameworks, and finding better access to funding for climate migration. Different initiatives towards these ends were cited by panelists and participants.  The Platform on Disaster Displacement (PDD), for example, offers a toolbox of effective practices in reducing displacement risks, addressing the root causes of displacement, and meeting the protection needs of people in the context of disasters and climate change. Supported by the UN Convention to Combat Desertification, the 3S Initiative (Sustainability, Stability and Security in Africa), explores the conditions that force people to migrate, such as critical land shortage or rivalry for natural resources, with the objective to rehabilitate and restore land access and creating new economic opportunities. 

Highlights of the inaugural and subsequent working sessions were presented by the rapporteurs at a concluding session led by Ambassador Götz Schmidt-Bremme of the GFMD 2017-2018 Co-Chair Germany. In his closing remarks, Amb. Schmidt-Bremme took pride in Germany’s close collaboration with Morocco, adding that the Rabat workshop was an important component of the 2017-2018 Co-Chairmanship work plan. Individuals and families, he said, will continue to move in response to the effects of climate change and disasters; and that not all disaster displacements and other types of human mobility can be prevented. In this context, human mobility, whether forced or not, needs to be better managed, based on global partnerships and responsibility-sharing.  

Picking up a metaphor cited earlier by Mr. John Bingham, who moderated the second working session, the German Co-Chair urged participants to move “from poetry to plumbing” as efforts to elaborate a Global Compact on Migration move ahead.  While people tend to remember the COP21 and the Paris Agreement in climate change discourses, he recalled that it was COP22 held in Marrakesh that clearly marked the time for action. On this note, he expressed his hope for an action-oriented Global Compact.

Cp. www.gfmd.org

Repost 0
Published by Sylvain Timamo
commenter cet article

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique &quot;Le Chasseur&quot;.
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique &quot;Le Chasseur&quot;.

Recherche

Pages

Liens