Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Excellences,
Honorables députés, Chers collègues,
Mesdames et Messieurs,
Nous voici parvenus au terme des travaux de la troisième session ordinaire de l’Assemblée Nationale pour l’année législative 2009. Pendant près d’un mois, nous, Députés de la Nation, confiants en l’avenir, et comme par le passé, nous avons donné le meilleur de nous-mêmes. Aussi, avons-nous pu examiner et adopter dans une totale sérénité, huit projets de loi, dont l’important projet de Loi de Finances de la République du Cameroun pour l’exercice budgétaire 2010.

                cavaye yeguie gibrilDans l’ensemble, il s’agit des textes nouveaux qui viennent assurément enrichir le paysage législatif du Cameroun, permettant ainsi à notre pays de consolider l’Etat de droit, et de respecter certains de ses engagements nationaux et internationaux, tout en restant résolument arrimé à la politique des Grandes Ambitions si chère à Son Excellence Monsieur Paul Biya, Président de la République, Chef de l’Etat.

                S’agissant de la loi de Finance 2010 en particulier, arrêté à la somme de deux mille cinq cent soixante dix milliards de FCFA, élaboré et présenté dans un contexte toujours marqué par la crise économique mondiale malgré la reprise annoncée, le prochain budget de l’Etat suscite beaucoup d’espoir eu égard à la pertinence des choix du Gouvernement de la République.

                En effet, l’examen de ce projet et du Programme Economique, Financier Social et Culturel, tel que présenté par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, cet examen, disais-je, nous a permis de dégager les priorités des pouvoirs publics pour le prochain exercice budgétaire.

Il s’agit entre autres :

-          Du développement énergétique ;

-          De la densification des infrastructures ;

-          De l’accroissement tant quantitatif que qualitatif des productions agricoles et pastorales ;

-          D’un nouvel essor de la production industrielle et minière ;

-          Enfin, de l’aménagement d’un cadre approprié pour le développement de l’artisanat, des petites  et moyennes entreprises, leviers essentiels de la lutte contre la pauvreté.

Des priorités qui sont autant de réponses aux attentes du peuple Camerounais souverain. Des  attentes que nous exprimions déjà dans cet Hémicycle au début de notre session. Je me réjouis donc de constater que, non seulement les aspirations des camerounais ont été prises en compte, mais aussi que la feuille de route globale du Président de la République, Son Excellence Monsieur Paul Biya, Chef de l’Etat. Dans sa lettre aux camerounais le 05 Novembre dernier, il réaffirmait avec force sa vision du développement de notre pays. L’objectif ultime de son action, écrivait-il, demeure le développement durable du Cameroun au profit des camerounais. C’est un objectif que nous pouvons réaliser, chacun à son niveau, malgré les crises à répétitions et pour peu que nous sachions nous départir des fléaux tels que : l’inertie, la corruption et les détournements des deniers publics.

YES, WE CAN – Ce rêve est permis.

        En attendant, la Représentation Nationale souhaite que la moisson tienne en 2010, la promesse des fleurs. En tout cas, le maçon sera jugé au pied du mur. C’est dire que les camerounais sauront apprécier la portée de la nouvelle dynamique du Gouvernement du 30 juin 2009.

-          Honorables députés, chers collègues,

-          Mesdames et Messieurs
Je voudrais également me réjouir de constater que le Gouvernement de la République a choisis l’année 2010, pour rendre effectifs les premiers transferts  aux collectivités territoriales tels que prévus par les lois 2004 sur la Décentralisation, il s’agit :

-          Du transfert des compétences, avec inscription dans leur budget respectif des dotations devant être allouées directement aux communes par les départements ministériels ;

-          De l’inscription au budget de l’Etat de la dotation générale de la Décentralisation ;

-          Enfin du transfert de fiscalité à la faveur du projet de Loi portant fiscalité locale que nous venons d’adopter.

Ceci  est une phase importante dans le processus de préparation de l’adaptation au contexte nouveau qu’impose la décentralisation.

Mais au-delà, ce choix du gouvernement vient consacrer les dispositions de notre Loi Fondamentale qui en son article 1er, alinéa 2, stipule que la République du Cameroun est un Etat Unitaire Décentralisé. Par ailleurs, ce choix, pour  ceux qui doutaient encore, vient réaffirmer la volonté des pouvoirs publics de respecter et de mettre en œuvre l’ensemble des dispositions prévues par la constitution. C’est un travail de longue haleine. Il se fait progressivement, avec méthode, mais avec efficacité.

Enfin, au moment  où le Cameroun est engagé corps et âme, dans la lutte contre la pauvreté et le combat pour le développement durable, ces différents transferts et le processus de responsabilisation en cours des élus locaux pour la gestion des affaires publiques de proximité, constituent pour nous, une avancée notable voire significative. Il constitue également un triomphe pour les politiques du Renouveau National et des Grandes ambitions car, nous pouvons affirmer que l’heure de la pérennisation de la vie de nos collectivités locales a sonné après des décennies d’incertitude pour la plupart d’entre elles.

Les députés de la Nation, par ma voix souhaitent à cet effet :

-          Premièrement, que tout soit mis en œuvre pour accompagner les élus locaux dans leurs nouvelles attributions de gestionnaires de la chose publique.

-          Deuxièmement, que celles des administrations qui restent réticentes, s’agissant du transfert des compétences, puissent rejoindre la caravane de la Décentralisation. Certes, ce transfert est progressif, mais il n’est pas facultatif. Il est obligatoire car il est prescrit par la loi.

 

Excellences,

Chers collègues,

Mesdames et Messieurs,

 

Parallèlement aux travaux en commission et en plénière, notre auguste chambre a pu honorer d’autres engagements en organisant notamment :

-          Les 12 et 13 Novembre 2009, la Conférence Sous-régionale du Réseau des Parlementaires Panafricains sur les Changements climatiques en Afrique Centrale, sur le thème : « Garantir un Accord Climatique Adéquat et Equitable pour le Bassin du Congo et l’Afrique à Copenhague ».

-          Les 13 et 14 Novembre 2009, un séminaire sur la présentation du préservatif féminin.

-          Et le 25 Novembre, il  y a eu une semaine, à l’initiative de l’Union Interparlementaire, notre chambre a abrité des activités dans le cadre d la dixième édition de la journée Internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Ce dernier événement est venu nous rappeler, le temps d’une journée, combien le respect des droits humains était un impératif aujourd’hui. Aussi croyons-nous que l’approche genre ne devrait pas se limiter à une simple juxtaposition des sexes. Il est important désormais d’œuvrer plutôt dans le sens d’une complémentarité entre l’homme et la femme d’une part, de la promotion et du respect de tous les droits de la personne d’autre part. Sur la base à la fois des instruments internationaux dûment ratifiés par notre pays, d’un arsenal juridique national et des actions particulières, le Cameroun a fait de grands progrès dans ce domaine. Cependant, il st évident que beaucoup reste à faire. La Représentation Nationale est ainsi disposée à connaitre de  toute initiative, législative ou non, qui contribuerait à l’amélioration de ce processus.

Honorables députés,
Chers collègues.

Sacrifiant aux exigences constitutionnelles, notre session  a connu également la tenue dans cet Hémicycle de quatre séances plénières dont trois consacrées aux questions orales des députés aux Membres du Gouvernement, et la quatrième à la présentation du Programme Economique, Financier, Social et culturel du Gouvernement pour le prochain exercice de l’Etat. Un véritable baptême de feu pour Monsieur YANG Philemnon, le nouveau Premier Ministre de la République. Depuis sa nomination le 30 juin 2009, le Chef du Gouvernement se frottait ainsi pour la première fois à ces différents exercices au sein de notre hémicycle.

Les Députés par ma voix lui disent toute leur satisfaction.  Au-delà des exigences constitutionnelles, sa disponibilité et son implication personnelle ont, à coup sûr, contribué à l’éclatant succès que viennent de connaitre nos travaux. Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Soyez en remercié. Je ne doute pas que nous continuerons dans la même lancée afin que les rapports entre l’exécutif et le législatif, déjà harmonieux, se consolident chaque jour davantage pour le grand bénéfice de notre Etat, de notre Nation et du Peuple camerounais souverain.

J’exprime la même satisfaction à l’endroit de chacun des membres du Gouvernement, pour leur disponibilité et leur patience. Des qualités qui les ont amenés à répondre, parfois à des heures indues, aux sollicitations de la Représentation Nationale. La pertinence de leurs explications a contribué non seulement à éclairer les parlementaires, mais également à faciliter les échanges entre les deux parties. Notre gratitude va en particulier à Monsieur le Ministre Délégué à la Présidence de la République, chargé des Relations avec les Assemblées pour son assistance, son encadrement et son assiduité habituels.

Nous n’oublions pas de féliciter les responsables et les personnels du Cabinet et du secrétariat de notre institution. Une fois de plus, ils auront fait preuve de compétence, de dévouement et d’abnégation au travail. Nous remercions également la presse pour son intérêt sans cesse croissant pour la vie de l’Assemblée Nationale.

Quant à vous, honorables Députés et chers collègues, vous avez travaillé sans relâche, accumulant des nuits blanches et sans vous ménager physiquement. En commission comme en plénière, aucun détail n’a été laissé au hasard, préoccupés que vous étiez de faire des projets soumis à votre examen des instruments viables, dignes de la grandeur du Cameroun, notre cher et beau pays.

C’est dire que vous êtes restés égaux à vous-mêmes, mus par votre seul  sens du devoir et de responsabilités. Chers collègues, tel patriotisme et un tel engagement vous honorent. Je vous encourage à persévérer dans la même voie surtout, à être comme nos valeureux Lions Indomptables du Football, toujours animés du « Lions spirit ».

Le peuple Camerounais compte sur vous.

Je saisis cette occasion solennelle pour féliciter, au nom de tous les députés, notre onze National pour sa brillante et éclatante qualification pour les phases finales de la Coupe du Monde en Afrique du Sud et de la CAN en Angola. Tous nos encouragements les accompagnent.

-          Chers Collègues,

-          Mesdames et Messieurs

Malgré la satisfaction légitime à la suite d’un travail bien accompli, le deuil a encore frappé notre Institution. Monsieur TILLE  BEBE, Chef de Cabinet du Président de l’Assemblée Nationale, nous a quitté au petit matin du mardi  1er décembre 2009 des suites de maladie au Centre Hospitalier Universitaire de Yaoundé. Collaborateur sincère, il aura fait preuve à nos côtés de beaucoup de dévouement et d’efficacité. Que la terre de nos ancêtres lui soit légère. Veuillez vous lever pour observer une minute de silence en sa mémoire.

Convaincus que nous venons de mener le bon combat et que nous avons l’impérieux devoir de continuer, pour le plus grand bonheur de notre pays et du peuple Camerounais souverain, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter à chacun et à tous, un bon retour dans vos familles et dans vos circonscriptions respectives.

Enfin, nous situant au crépuscule de l’année 2009, je saisis cette occasion pour vous présenter déjà, à vous-mêmes, à vos familles et à tous ceux qui vous sont chers, mes vœux les meilleurs pour l’année nouvelle qui s’annonce et une joyeuse fête de Noël.

Je déclare clos, les travaux de la troisième session ordinaire de notre chambre pour l’année législative 2009.

Vive l’Assemblée Nationale,
Vive le Cameroun.
Je vous remercie
www.scores2000.info

Contact Rédaction : +237 33 14 595 54 / +237 99 45 19 20

e-mail : scores2000@hotmail.com

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens